• Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Mutualité Chrétienne
  • Le cancer de l'intestin
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Mutualité Chrétienne
  • La violence psychologique

Aluminium: toxique ou pas?

Un avis du Conseil supérieur de la santé.

aluminium deodorantL’aluminium est un métal largement utilisé dans l’industrie.

Où pouvons-nous rencontrer ce métal dans notre vie quotidienne ?

  • Notre alimentation est une source possible, notamment par un transfert à partir des matériaux métalliques en contact avec nos aliments : casseroles, barquettes et feuilles en aluminium, etc.
  • Certains médicaments en contiennent, soit de très faibles quantités comme dans des vaccins (pas tous), soit des doses plus importantes, comme dans certains antiacides utilisés pour les douleurs d’estomac, ou encore dans l’aspirine tamponnée
  • L’aluminium (sous sa forme de chlohydrate) est présent dans de nombreux produits cosmétiques : principalement des déodorants et antitranspirants
  • Certains travailleurs sont exposés à des sources professionnelles de contamination. 

Déodorants ou antitranspirants ?
Les déodorants préviennent les odeurs corporelles provoquées par la décomposition de la sueur par les bactéries. Ils contiennent généralement des parfums, des produits antibactériens et des neutralisants des les odeurs déplaisantes.
Les antitranspirants agissent en bouchant les canaux de sortie des glandes sudoripares,. Ils empêchent ainsi la sortie de la sueur sur la peau. Les bouchons sont composés d’un gel de polymère d’hydroxyde d’aluminium. Des irritations cutanées sont possibles lors de l’usage de ces produits.

Avis du Conseil supérieur de la santé

Le Conseil supérieur de la santé a émis récemment un avis sur la toxicité de l’aluminium pour l’être humain.

Toxicité aiguë

La toxicité aiguë est faible. Aucun décès humain n’a été attribué à l’ingestion ou l’inhalation d’aluminium.

Cancers

Dans l’état actuel de connaissances, aucune donnée ne permet d’attribuer un risque cancérogène à ces produits.
En effet, aucun lien n’a pu être mis en évidence entre une exposition par voie orale (alimentation) ou cutanée et l’apparition de cancers, ni dans la recherche animale, ni dans les études épidémiologiques.
Les études disponibles ne sont pas fiables pour mesurer avec certitude le niveau d’absorption de l’aluminium contenus dans les cosmétiques, à travers la peau vers l’organisme, et sont insuffisantes pour établir une relation claire entre cancer du sein et usage d’antitranspirants au niveau des aisselles.

Système nerveux

Sur base d’études de laboratoires menées sur des rongeurs, les chercheurs ont constaté une toxicité de l’aluminium au niveau du système nerveux et des reins.
Chez l’homme, des effets sur le cerveau, avec une diminution de capacités cognitives, ont été observés chez des patients dialysés avec des liquides contenant une forte quantité d’aluminium et chez des travailleurs ayant inhalés des poussières d’aluminium.

Un lien possible avec la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson existe peut-être, mais aucun lien causal n’a été démontré. En outre, les résultats des recherches actuelles orientent les chercheurs vers d’autres causes possibles.

Fertilité

Une diminution de fertilité a été mise en évidence chez certaines espèces animales.

En résumé

Le Conseil supérieur de la santé conclut son analyse en soulignant qu’il ne peut estimer valablement les risques à l’heure actuelle.

Il demande un étiquetage clair des produits, précisant leur teneur en aluminium.
Il demande également que des études sur les produits antitranspirants soient réalisées dans des conditions réelles d’exposition, afin de pouvoir estimer l’exposition interne à l’aluminium et d’établir si l’aluminium présent dans ces produits ne porte pas atteinte à l’innocuité requise par la législation relative aux produits cosmétiques.

Le CSS donne le conseil de ne pas utiliser de déodorants ou antitranspirants
- sur une peau blessée ou irritée (par exemple après une épilation)
- pendant la grossesse
Il recommande aussi de ne pas utiliser ou de limiter l’usage des produits cosmétiques fortement concentrés en aluminium. 

Bon à savoir : Le CSS rappelle aussi qu’un produit naturel comme la pierre d’alun contient une quantité élevée d’aluminium.

Photo © olesichek & © gpointstudio

Mis en ligne le 04/11/2015

Référence
Analyse de la toxicité globale de l’aluminium et calcul de l’exposition avec une attention particulière pour les composés d’aluminium dans les produits cosmétiquesPublication du Conseil supérieur de la santé n° 8866. 

Consultez également toutes nos actualités :