• Solidaris – Mutualité Socialiste
  • La violence psychologique
  • Le cancer de l'intestin
  • Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Mutualité Chrétienne
  • Pensez à vous faire vaccinner

Bruxelles veut protéger vos oreilles!

De nombreuses activités diffusent du son amplifié. Depuis le 21 février 2018, de nouvelles règles permettent de protéger les Bruxellois de ces éventuels excès sonores.

happy ears 85Sous le slogan "Protégez vos oreilles, soyez Happy Ears", une campagne de communication veut informer et protéger les personnes qui fréquentent les lieux à risque.

Des pictogrammes Happy Ears ont été créés. Les établissements doivent les afficher s’ils diffusent des sons à des niveaux supérieurs à 85 dB(A) de moyenne.

La couleur des pictogrammes varie en fonction du niveau sonore autorisé dans l’établissement :

  • vert si le niveau maximum s'élève à 85 dB
  • orange  si le niveau maximum s'élève à 95 dB 
  • rose  si le niveau maximum s'élève à 100 dB

 Lorsque le  niveau sonore atteint un maximum de 95 dB(A) en moyenne sur 15 minutes, les exploitants doivent désormais informer le public sur les risques des niveaux sonores diffusés en  affichant le niveau sonore en temps réel.

Lorsque le  niveau sonore atteint un  maximum de 100 dB(A) en moyenne sur 60 minutes, les exploitants doivent en outre mettre à  disposition du public des protections auditives (bouchons d’oreille) et une zone de repos auditif (où le niveau ne dépasse pas 85 dB(A)).

Des contrôles seront organisés pour garantir le respect de cette nouvelle législation.

Bon à savoir : Vous pourrez dorénavant vous informer au préalable du niveau sonore d’une activité en relevant sur les tickets et affiches d’un évènement les niveaux sonores moyens pratiqués.

Un enjeu de santé publique

Bruxelles environnement rappelle qu’à 20 ans, un jeune sur deux a déjà été confronté à un trouble auditif après une exposition sonore exagérée : perte d’audition, acouphène, perturbation du sommeil, etc.

Pour les autorités, protéger le public est donc un enjeu de santé public. Le nouvel arrêté bruxellois fixe un cadre précis et les niveaux maximum autorisés à la diffusion du son amplifié. Dorénavant, ce niveau maximum s’élève à 85 décibels A ou dB(A). Deux exceptions permettent des volumes de 95 dB(A) et de 100 dB(A).  Plus le volume est élevé, plus les conditions pour protéger le public seront strictes. Dans tous les cas, le niveau sonore moyen doit rester impérativement inférieur à 100 dB(A), seuil au-delà duquel les risques de perte d’audition sont réels.

Pour plus d'information sur cette problématique, vous pouvez lire sur ce site "Protéger l'audition des adolescents". 

Photos : visuel de la campagne Happy Ears

Mis en ligne le 03/04/2018

Références: 
Avec Happy Ears, Bruxelles veille à nos oreilles. Site de Bruxelles Environnement. 

Consultez également toutes nos actualités :