• Mutualité Chrétienne
  • Le cancer de l'intestin
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Mutualité Chrétienne
  • La violence psychologique
  • Solidaris – Mutualité Socialiste

Bypass gastrique et alcool

Attention à la consommation d’alcool!

bypass alcoolLe bypass gastrique est une intervention pratiquée chez certaines personnes dont l’obésité importante est accompagnée de complications sérieuses.
Cette opération permet de réduire le volume de l’estomac. Les aliments transitent donc plus rapidement vers l’intestin. 

On parle aussi de chirurgie bariatrique dans le cadre d’opérations visant à réduire le poids chez certains patents obèses.
En simplifiant, on peut dire que ces interventions visent à réduire l’efficacité de la digestion et l’absorption des aliments, diminuant ainsi l'apport calorique.
Outre le bypass qui vise à court-circuiter une grande partie de l’estomac, on pratique également une intervention consistant à retirer une grande partie de l’estomac, ou la pose d’un anneau gastrique qui réduit le diamètre de l’entrée de l’estomac.
Ces interventions ne sont indiquées que dans des cas très spécifiques. Les critères de remboursement sont stricts et définis par la loi; citons notamment les suivants :
- avoir au minimum 18 ans ;
- avoir tenté de perdre du poids précédemment par d’autres interventions ;
- avoir un IMC supérieur ou égal à 40, ou supérieur ou égal à 35 si l’obésité est accompagnée de diabète, ou d’hypertension résistante aux traitements, ou d'un syndrome d’apnée du sommeil, ou de complications suite à une première opération bariatrique.

Mieux vaut prévenir…

Une étude a été menée aux Etats-Unis sur 17 femmes au total.
Elle confirme la fragilité vis-à-vis de l'alcool des personnes ayant subi une intervention de bypass gastrique.

Huit des participantes avaient subi un bypass gastrique (entre 1 et 5 ans avant l’étude) et avaient un IMC d’environ 30. Les neuf autres participantes étaient candidates à un bypass gastrique et avaient un IMC de 44.
Toutes les participantes ont été testées selon la même procédure. Elles ont subi une analyse pour déterminer le taux d’alcool dans le sang et ont rempli un questionnaire, à quelques jours d’intervalle, une première fois après consommation de boissons sans alcool et une seconde fois après ingestion de deux doses standards d'une boisson alcoolisée. 

Les chercheurs ont constaté que le taux d’alcool dans le sang augmentait beaucoup plus rapidement chez les femmes ayant subi un bypass. En effet, chez elles, le taux d’alcool dans le sang augmentait dans les cinq minutes suivant l’absorption de l’alcool alors que chez les femmes non-opérées ce taux n’augmentait que 25 minutes après qu’elles aient fini de consommer l’alcool.
En outre, le niveau d’alcoolémie était double chez les femmes ayant subi un bypass.
Les réponses au questionnaire montrait que le sentiment d’ivresse était plus important chez les participantes opérées que chez les autres.

Il est donc démontré que le bypass gastrique augmente la vitesse de diffusion de l’alcool dans le sang et dans le corps.

Se basant sur d'autres études, certains spécialistes redoutent que les traitements chirurgicaux de l'obésité, efficaces à court et moyen terme pour perdre du poids, puissent accroître le risque de dépendance à l'alcool

Les patients opérés doivent être conscients de ce changement de leur digestion de l'alcool, car leur taux d’alcoolémie pourrait rapidement dépasser le taux autorisé légalement pour prendre le volant par exemple. 

Avant une intervention, les personnes envisageant un bypass devraient aussi faire, avec l'aide de leur médecin de famille, un bilan centré sur leurs habitudes de consommation d'alcool. Ceci est particulièrement important pour les personnes isolées socialement, les personnes qui ont des antécédents de difficultés de contrôle de leur usage d’alcool et les personnes ayant des symptômes dépressifs.

Vous pouvez lire sur ce site nos dossiers consacrés au surpoids et à l'obésite "Vivre en paix avec son poids", ainsi qu'à l'alcool

Photo © drubig-photo & © alco81

Mis en ligne le 20/10/2015

Référence
M. Pepino, A. Okunade, C. Eagon et al. Effect of Roux-en-Y Gastric Bypass Surgery. JAMA Surg. Published online August 05, 2015. doi:10.1001/jamasurg.2015.1884

Consultez également toutes nos actualités :