• Pensez à vous faire vaccinner
  • Le cancer de l'intestin
  • Mutualité Chrétienne
  • Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • La violence psychologique
  • Solidaris – Mutualité Socialiste

Dépression: médicaments ou psychothérapie?

 

depressionLa psychothérapie, seule ou en combinaison avec des antidépresseurs : telle est la réponse issue d'un rapport du KCE (Centre fédéral d'expertise des soins de santé), sur base d'une analyse axée principalement sur les résultats à long terme (un ou deux ans après le traitement).

Ce rapport souligne que les patients recevant une combinaison d'antidépresseurs et de psychothérapie à long terme guérissent le plus souvent.

La dépression est un problème en croissance dans notre pays.
L'enquête sur la santé des Belges de 2008 montrait que 9% de la population déclarait souffrir de dépression au moment de l'enquête.
Ce chiffre est cohérent avec les estimations au niveau mondial, puisque l'OMS estime qu'entre 4 et 10 % de la population mondiale est touchée, à un moment ou l'autre de sa vie, par une dépression. Les femmes sont plus souvent concernées que les hommes.

Un autre indicateur de l'importance de la dépression en Belgique est la consommation des médicaments antidépresseurs. En 2008 également, près de 250 millions de doses ont été prescrites, contre ± 100 millions en 1997. L'explication de cette augmentation est sans doute multiple et on ne sait pas quelle est la part respective d'un malaise croissant des citoyens, d'un meilleur diagnostic ou d'une surconsommation (banalisation de l'utilisation des médicaments dans des cas de malaise mineur).

La dépression est généralement une maladie limitée dans le temps (4 à 6 mois), mais des rechutes sont fréquentes.

Bon à savoir : quand on parle de dépression, on ne vise pas une déprime, un moment de cafard, une période de découragement. Ce qui caractérise une dépression, c'est une grande souffrance accompagnée de multiples autres signes.
Vous pouvez lire sur ce site notre article consacré à la dépression, qui explique les signes de cette maladie.

Traiter la dépression

Pour traiter la dépression, deux approches coexistent : les médicaments antidépresseurs et les psychothérapies.

Trop longtemps, ces approches ont été opposées.

Les experts mandatés par le KCE ont analysé les études disponibles et leurs conclusions sont claires : ils prônent la coexistence et la complémentarité des deux approches.

Le rapport du KCE précise que "par psychothérapie, on entend une intervention dont l'élément central est la communication verbale entre le patient et le thérapeute, mais aussi les thérapies où le patient travaille de façon plus ou moins indépendante sur base d'un livre (bibliothérapie) ou via internet, tout en gardant une relation de soutien personnalisé avec un thérapeute (par téléphone, mail, ou autre)." Le rapport signale aussi que la grande majorité des études disponibles porte sur les thérapies cognitivo-comportementales.
En résumé, il s'agit, avec l'appui du thérapeute, de rechercher une façon différente d'envisager et de vivre les problèmes rencontrés dans l'existence.

Les experts du KCE ont comparé les effets à court et à long terme des deux approches.
L'effet bénéfique des antidépresseurs est bien établi par de nombreuses études. Mais ces médicaments doivent être pris aux bonnes doses et pendant un temps suffisamment prolongé. Cependant, l'effet des antidépresseurs a des limites, surtout sur le long terme.
La psychothérapie fonctionne mieux que l'absence de traitement. La psychothérapie est au moins aussi bonne que l'utilisation d'antidépresseurs dans le court terme ; elle semble avoir des résultats supérieurs sur le long terme.
Les meilleurs résultats sont obtenus par la combinaison d'une psychothérapie et la prise d'un antidépresseur.

Pourquoi le recours à la psychothérapie est-il trop peu fréquent ?

  • La psychothérapie est moins souvent prescrite par les médecins que les médicaments
  • Il y a plus de promotion pour les médicaments et ceux-ci sont souvent considérés comme un moyen miraculeux qui va tout arranger
  • La psychothérapie nécessite un effort du patient : il va devoir s'impliquer, accepter d'envisager des changements dans sa vie
  • L'accès à la psychothérapie est limité par des listes d'attente, par son coût (le plus souvent, pas de remboursement par la mutuelle, sauf si la consultation est donnée par un psychiatre). Plusieurs séances sont aussi nécessaires.

Les recommandations du rapport du KCE
• La psychothérapie combinée aux médicaments antidépresseurs est l'option à privilégier pour les patients tant en phase aiguë que pendant la phase de consolidation.
• Si le patient est en dépression majeure et ne souhaite pas un traitement combiné, c'est la psychothérapie qui doit être proposée en premier choix, parce qu'elle est au moins aussi efficace que les médicaments à court terme, et plus efficace à long terme. Cette recommandation n'est pas valable en présence de manifestations psychotiques.
• Les médicaments antidépresseurs seuls devraient être évités pour le traitement de la dépression majeure en phase symptomatique parce que leur combinaison avec une psychothérapie est plus efficace à long terme.

Photo © JiSign - Fotolia.com & © Alena Ozerova - Fotolia.com

Mis en ligne le 21/10/2014

Référence
Dépression majeure (de l'adulte) : efficacité à long terme de la psychothérapie, seule ou en combinaison avec des antidépresseurs. 2014. KCE Reports 230Bs

Consultez également toutes nos actualités :