• La violence psychologique
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Le cancer de l'intestin
  • Mutualité Chrétienne
  • Mutualité Chrétienne
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Solidaris – Mutualité Socialiste

Désir de grossesse : ne pas négliger l’acide folique

La prise de suppléments est recommandée !

acide foliqueL’ "acide folique" est une des vitamines B. Elle est hydrosoluble, naturellement présente dans certains aliments.

C’est un nutriment essentiel intervenant dans le métabolisme des protéines de notre organisme.
Il joue un rôle majeur dans la croissance cellulaire, notamment des neurones du cerveau et de la moelle épinière.

Le corps humain n’est pas capable de fabriquer l’acide folique. Les folates alimentaires doivent être digérés dans et par l’intestin grêle : l’acide folique ainsi libéré est ensuite absorbé. 

Dans l’alimentation, les folates peuvent être trouvés dans les légumes verts (épinards, choux de Bruxelles, brocolis), les légumineuses et certains fruits (comme le citron), les abats, les levures, la viande, les œufs et les pommes de terre.

 

Acide folique et prévention des malformations congénitales

L’acide folique est la vitamine qui assure la prévention, chez le foetus, des malformations de fermeture du tube neural (spina bifida). Elle joue un rôle crucial, notamment durant les premières semaines de la grossesse. La prise de quantités suffisantes d’acide folique permet de réduire des deux tiers les malformations de ce type.

Une étude récente, portant sur 22 années et plus de 5 millions de naissances, a permis d’évaluer au Canada la fréquence des malformations cardiaques à la naissance, avant et après l’introduction de l’usage généralisé de multivitamines et/ou d’aliment enrichi en acide folique chez la femme enceinte. Les résultats suggèrent que la prise de quantités suffisantes d’acide folique réduit aussi le risque de diverses malformations cardiaques congénitales.

Des études observationnelles suggèrent qu’une consommation importante d’acide folique s’accompagne d’un risque moindre d’accident cardiovasculaire, de cancer et aussi d’une moindre perte des fonctions cognitives liées à l’âge. Mais cette observation n’a pas été confirmée par les études expérimentales.

Couvrir les besoins en acide folique

Une alimentation variée comble nos besoins habituels d’acide folique, sauf pendant la grossesse durant laquelle les besoins sont doublés.
En outre, l'effet préventif de l'acide folique vis-à-vis de la malformation du tube neural -et sans doute de certaines malformations cardiaques congénitales- est prouvé.

Comme l’alimentation seule ne peut couvrir ce besoin accru, il est recommandé aux femmes enceintes et désireuses d’être enceintes de prendre un complément quotidien de 400 μg d’acide folique. Et ce au moins un mois avant, et trois mois après la conception, ce qui couvre la période de la fermeture du tube neural chez le fœtus et prévient aussi d’autres malformations plus rares.

Il existe une forme synthétique, stable, d’acide folique, utilisée dans les compléments et l’enrichissement alimentaires. 

L'Office de la Naissance et de l'Enfance (ONE) publie un dépliant "Envie de bébé? Faites vos réserves d'acide folique". 

Bon à savoir : Certaines femmes ont un risque plus élevé de malformation du tube neural : antécédents personnels, familiaux ou conjugaux; prise de certains médicaments contre l’épilepsie, la malaria; diabète (type 1 ou 2); obésité; malabsorption intestinale; etc.
Dans ces cas, le médecin conseillera une prise quotidienne plus importante.

Feu orange : Un apport excessif d’acide folique synthétique peut avoir des effets nocifs, en cachant en partie les signes d’un déficit en vitamine B12 (plus fréquent chez les personnes âgées). Ce déficit n’est dès lors pas corrigé et peut avoir des conséquences sur le système nerveux. Ce problème éventuel ne concerne absolument pas les femmes enceintes.

Photos © silverspiralarts - Fotolia.com & © vgstudio - Fotolia.com

Mis en ligne le 24/01/2017

Références
- S. Liu, K.S. Joseph, W. Luo et al. Effect of Folic Acid Food Fortification in Canada on
Congenital Heart Disease. Circulation. 2016; 134:647-655. http://dx.doi.org/10.1161/CIRCULATIONAHA.116.022126
- Recommandations nutritionnelles pour la Belgique – 2016. Avis n° 9285 – septembre 2016. Conseil Supérieur de la Santé. http://www.health.belgium.be/fr/avis-9285-recommandations-nutritionnelles-pour-la-belgique-2016.

Consultez également toutes nos actualités :