• Pensez à vous faire vaccinner
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Le cancer de l'intestin
  • La violence psychologique
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Mutualité Chrétienne
  • Mutualité Chrétienne

Etre informé sur son état de santé

Une campagne du SPF Santé Publique.

droit patient informationMongeneraliste.be relaie la campagne du SPF Santé Publique visant à mieux faire connaître le contenu de la loi relative aux droits du patient (voir "Le libre choix du patient"). En effet, nous pensons que la qualité du partenariat qui doit s’établir entre médecin généraliste et patient est essentielle pour des soins de valeur et qu’elle repose sur une bonne perception des droits et devoirs de chacun.

La campagne est relayée par un site www.patientrights.be et une brochure est téléchargeable "Loi 'Droits du patient' - Dans une bonne relation, on sait ce que l'autre peut apporter" sur le site du SPF Santé Publique. 

Etre informé sur son état de santé

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir la vidéo consacrée au droit à l'information relative à l’état de santé personnel.

Résumé du contenu de la loi (extrait repris du site du SPF Santé publique "Quels sont les droits du patient?")
Le praticien communique au patient toutes les informations nécessaires pour comprendre son état de santé (il s’agit du diagnostic, même s’il est négatif) et son évolution probable.
Le prestataire de soins indique aussi le comportement à adopter en conséquence (ex. il existe des risques en cas de grossesse).

Comment le patient est-il informé ?
Le praticien communique l’information oralement dans un langage clair et adapté au patient. Le patient peut aussi demander à confirmer cette information par écrit. Le patient peut désigner une personne confiance pour l’assister ou demander que l’information soit communiquée à cette personne. Le cas échéant, le prestataire de soins note dans le dossier du patient que l’information a été communiquée à ou en présence de cette personne de confiance ainsi que l’identité de celle-ci.
La personne de confiance : un membre de la famille, un ami, un autre patient ou toute autre personne désignée par le patient pour l’aider à obtenir des informations sur son état de santé, à consulter ou à obtenir copie de son dossier ainsi qu’à porter plainte. Pour la désignation d’une personne de confiance, la Commission fédérale "Droits du patient" a émis un formulaire. Le patient peut utiliser ce formulaire ou préférer une autre formulation.

Le patient ne souhaite pas connaître l’information
Le praticien respecte le souhait du patient de ne pas être informé, excepté si son refus peut sérieusement nuire à sa santé ou à la santé de tiers (ex. une maladie contagieuse).

L’information risque de causer un préjudice grave à la santé du patient
De manière exceptionnelle et temporaire, le praticien peut décider de ne pas communiquer certaines informations au patient s’il estime qu’elles risquent de causer à ce moment un préjudice sérieux à la santé du patient.
Dans ce cas, le praticien doit :
- consulter un autre praticien professionnel
- motiver sa décision dans son dossier de patient
- informer la personne de confiance que le patient a éventuellement désignée

Photo © rocketclips - Fotolia.com

Mis en ligne le 15/02/16

Référence
Rubrique "Les droits du patient". Site du SPF Santé Publique.

Consultez également toutes nos actualités :