• Mutualité Chrétienne
  • Mutualité Chrétienne
  • Le cancer de l'intestin
  • La violence psychologique
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Solidaris – Mutualité Socialiste

Huile de palme et acides gras saturés

Le Conseil Supérieur de la Santé a émis un avis sur l'usage de l'huile de palme dans l'alimentation. Voici quelques conseils pour protéger ses artères.

couplemagasinLes pâtisseries et les biscuits, les plats préparés, les viennoiseries, les pizzas, les quiches et les tartes salées, les sandwichs, les barres, les pâtes à tartiner, les margarines... un grand nombre de ces aliments contiennent des acides gras saturés et de l'huile de palme (constituée de plus de 40 % d'acides gras) athérogènes, c'est-à-dire qui produisent de l'athérome, des plaques qui se fixent sur les artères.

Or le récent avis du Conseil Supérieur de la Santé (CSS) l'assure : la consommation excessive de ces graisses augmente le risque d'accidents cardio-vasculaires.

L'idéal serait de limiter ces graisses à moins de 8 % de nos apports énergétiques totaux.
Pour un homme de 80 kilos et une femme de 65 kilos ayant une activité physique modérée, cela signifie que l'apport en acides gras saturés athérogènes devrait rester respectivement inférieur à 21 grammes et à 16 grammes par jour.

Suivre les recommandations du CSS et diminuer les taux d'acides gras saturés athérogènes risque de ne pas être simple.
En effet, il va falloir attendre fin 2014 pour que la réglementation européenne oblige à indiquer de manière précise, sur l'étiquette d'un produit, le type d'huile employé.
En attendant, une mention : "huile végétale" permet souvent de masquer l'utilisation - à bas coût- d'une huile de palme qui a, de surcroît, le mérite de donner un goût onctueux aux aliments...

Comment se protéger ?

Outre la réduction des produits (souvent industriels) susceptibles de contenir ces acides gras saturés athérogènes, il est conseillé d'opter (plus) systématiquement pour des aliments indiquant la présence d'acides gras insaturés, comme l'huile d'olive, d'arachide, de maïs, de tournesol, de colza, de noix, de sésame...

Et de diminuer, parallèlement, les autres sources d'acides gras saturés athérogènes qui se trouvent principalement dans les matières grasses laitières (lait, crème fraîche...), les charcuteries et les viandes (sauf la volaille et le gibier).

Actuellement, aucune étude ne permet de connaître les sources principales des apports en acides gras saturés athérogènes dans la population belge. Le CSS signale qu'une telle recherche ne serait pas inutile...

Feu orange : Le bon côté de l'huile de palme - à savoir son apport en vitamines E et A-, ne compense pas les risques liés aux dégâts qu'elle peut provoquer dans l'organisme en cas d'excès.

Feu orange : L'huile de palme est devenue l'huile végétale la plus consommée au monde. Elle est par ailleurs à l'origine de problèmes environnementaux.

Lire aussi sur ce site "Angine de poitrine, infarctus", "Cholestérol, une histoire qui a du bon et du mauvais" et "Artérite, une question de circulation". 

Photo © dolphfyn - fotolia.com & Art Allianz - fotolia.com

Mis en ligne le 12/09/2013

Référence
Avis n° 8464 du Conseil Supérieur de la Santé: La problématique des acides gras saturés athérogènes et de l'huile de palme.
 

Consultez également toutes nos actualités :