• Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Mutualité Chrétienne
  • La violence psychologique
  • Le cancer de l'intestin
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Mutualité Chrétienne

La tique, ennemi public déclaré ?

Une enquête en Belgique évoque une sous-estimation du problème.

tique2Selon les premiers résultats d'une enquête lancée en juillet dernier, les tiques deviendraient un véritable problème dans notre environnement (lire sur notre site : "Tiques et maladie de Lyme"). Lorsqu'elles sont infectées par certaines bactéries, elles sont en effet capables, lors de morsures, de transmettre des maladies comme la maladie de Lyme ou borreléiose.

Actuellement, ces acariens infestent toutes les Provinces. Ils y prolifèrent à des degrés divers, selon les zones.

Prudence : leur présence, généralement localisée aux forêts, bois et taillis, est observée également dans certains de nos jardins.
Selon les 1712 réponses déjà recueillies lors de cette enquête, 37 % des contaminations se sont déroulées dans de tels espaces, y compris simplement en accrochant son linge dehors ou en sortant les poubelles !

10 000 réponses sont espérées. Toutes les personnes ayant été mordues par une tique, y compris il y a plusieurs années, sont invitées à participer à l'enquête : www.tekentiques.net 

D'après les répondants, dans 30 % des cas, les morsures infligées par les acariens se situaient dans des endroits insoupçonnés: cheveux, aisselles, aine, arrière du genou, dos, oreille, nombril, pli entre les fesses ou même parties génitales.
Cette faculté de la tique à jouer à cache-cache explique combien il est important d'examiner toutes les parties du corps après une activité extérieure dans un milieu à risque.

Pour 65 % des personnes concernées, l'apparition d'une tache sur la peau, qui s'étendait progressivement (on parle d'érythème migrant), a été l'indice principal permettant de détecter la maladie de Lyme.
Face à un tel signe, aucune hésitation : la consultation de son médecin généraliste s'impose absolument, afin de débuter immédiatement un traitement antibiotique.
D'autres symptômes peuvent être présents, plus tardivement dans l'évolution de la maladie, et alerter le médecin. Parmi eux, les répondants évoquent une fatigue inexpliquée, des vertiges, des douleurs ou des raideurs musculaires. Une confusion mentale, des problèmes de concentration, d'anxiété, des sueurs nocturnes, une fièvre légère, une toux chronique sont également susceptibles d'accompagner l'infection.

Le diagnostic repose essentiellement sur la présence de ces symptômes, mais est généralement complété et corroboré par un test sanguin.

Bon à savoir: Il semble qu'un grand nombre de personnes soient mordues sans s'en rendre compte, avec le risque d'en subir des conséquences diverses des semaines, des mois ou des années plus tard, ce qui complique encore le diagnostic.

Selon cette enquête en cours de l'UCL, il y aurait eu 15.000 cas de maladie de Lyme en Belgique en 2009. Ce chiffre est beaucoup plus élevé que celui enregistré par les laboratoires vigies. Ainsi, l'Institut Scientifique de Santé Publique (ISP) a enregistré 1.134 nouveaux cas de maladie de Lyme en 2012, soit une augmentation par rapport à 2011 (1.043) et 2010 (1.116). Parmi ces cas, 416 ont été recensés en Wallonie, 70 à Bruxelles et 648 en Flandre.
Aux Pays-Bas, pour mieux répondre aux besoins, une cellule d'action gère la prévention et le suivi des malades. A instaurer chez nous aussi, face à une possible prolifération des tiques ?

Photo© dm - Fotolia.com & © Henrik Larsson - Fotolia.com

Mise en ligne le 29/1/2014

Référence.
- D'après un communiqué de presse à propos d'une recherche menée par Earth & Life Institute, UCL
- Données ISP

Consultez également toutes nos actualités :