• Mutualité Chrétienne
  • Le cancer de l'intestin
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • La violence psychologique
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Mutualité Chrétienne

Le sommeil, une assurance santé?

Ses effets bénéfiques sont nombreux…

sommeil endormissementMongeneraliste.be a déjà abordé les multiples influences du sommeil sur notre santé.

Outre un meilleur bien-être et une meilleure résistance au stress et au burn-out, un sommeil suffisant et de bonne qualité réduit le risque d’une prise de poids excessive.

Le déficit de sommeil entraine aussi une baisse de la sensibilité de notre organisme à l’insuline, cette hormone qui régule le taux de sucre dans notre corps. Une réduction de la sensibilité à l’insuline accroît le risque de faire un diabète de type 2.

Une recherche menée par une équipe de chercheurs belges de l’ULB s’est intéressée aux rapports entre le sommeil et la sensibilité à l’insuline, et plus particulièrement à la question d’un possible effet bénéfique sur la sensibilité à l'insuline d’une augmentation du temps de sommeil chez des personnes aux nuits trop courtes.

 

 

Une réduction probable du risque de diabète de type 2

Seize adultes, en déficit chronique de sommeil par rapport à leurs besoins spécifiques, ont été inclus dans cette étude.
Ces personnes dormaient systématiquement plus longtemps le week-end qu’en semaine, pour tenter de compenser la fatigue accumulée au fil des jours.

Les chercheurs ont mesuré leur sensibilité à l’action de l’insuline

  • durant deux semaines, en maintenant les habitudes habituelles de déficit en sommeil
  • durant 6 semaines, en demandant aux participants d’allonger leurs nuits en semaine (en moyenne, 45 minutes).

Les chercheurs ont constaté que les personnes qui ont le plus augmenté leur durée de sommeil ont une amélioration plus importante de leur sensibilité à l’insuline.

Ils en concluent qu’une augmentation, même modeste, de la durée de sommeil pourrait réduire le risque de diabète de type 2. Cette conclusion vaut bien sûr pour des personnes en déficit chronique de sommeil.

Respecter ses besoins en sommeil

Prendre le temps de dormir: voilà un message qui va à contre-courant de bien des habitudes dans notre société, souvent caractérisées par 

  • des activités sans fin (enchaînement de la journée de travail, des obligations domestiques, etc)
  • des loisirs nocturnes (dont un temps parfois important passé devant la télévision et les écrans… souvent tard le soir). A ce propos, savez-vous que les liseuses et tablettes perturbent le sommeil?
  • un dénigrement du temps "perdu" à ne rien faire (et le sommeil a trop souvent cette connotation négative). 

Notre dossier "Le sommeil: mieux dormir" aborde de nombreux aspects du sommeil et explore les pistes pour mieux dormir. Mongeneraliste.be vous propose aussi des témoignages audiovisuels sur le sommeil. 

Photos Photo © Carola Schubbel- fotolia.com & Photo © Liette Parent - fotolia.com

Mis en ligne le 30/06/2015

Référence
- R. Leproult, G. Dellens, M. Gilson et al. Beneficial Impact of Sleep Extension on Fasting Insulin Sensitivity in Adults with Habitual Sleep Restriction. Sleep. 2015 ; 38 (05). http://dx.doi.org/10.5665/sleep.4660
http://www.eufic.org/article/fr/artid/privation-sommeil-consequences-metaboliques/

Consultez également toutes nos actualités :