• Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Le cancer de l'intestin
  • La violence psychologique
  • Mutualité Chrétienne
  • Pensez à vous faire vaccinner

Les jeunes connaissent-ils les effets de l’alcool?

 Mieux informer semble nécessaire…

alcool jeune groupeSelon une étude de l'Université catholique de Louvain (UCL), dont les résultats ont été communiqués en septembre de cette année, le mode majeur de consommation d'alcool chez les jeunes est le binge drinking.

Cette pratique est définie comme la consommation, en une seule occasion (soirée par exemple), de plus de 5 unités d’alcool pour un garçon ou de plus de 4 unités pour une fille.

Selon cette étude, menée auprès de 4.500 étudiants, 

  • 1 répondant sur 4 serait ivre au moins une fois par semaine.

  • 1 répondant sur 2 aurait une consommation à risque selon les critères de l’Organisation mondiale de la santé. Environ 7% répondraient même aux critères d’une dépendance possible. Un consommateur jeune n'est donc pas à l'abri de devenir "accro" à l'alcool, qui est une drogue "dure". 
  • La consommation hebdomadaire moyenne d'alcool des répondants s'élève à 17 verres.

Les conseils de l’Organisation mondiale de la santé pour une consommation à moindre risque 

Consommations régulières

• Femmes : pas plus de 2 unités d'alcool en moyenne par jour (moins de 14/semaine)
• Hommes : pas plus de 3 unités d'alcool en moyenne par jour (moins de 21/semaine)
• Au moins un jour par semaine sans boisson alcoolisée.

Consommations occasionnelles
• Pas plus de 4 unités d'alcool en une seule occasion.

Qu’est-ce qu’une unité d’alcool ?

Les quantités d'alcool bues sont mesurées en grammes d'alcool.
Pour simplifier les mesures, on peut aussi les évaluer en "verre standard".
Un verre standard est le contenant généralement utilisé dans les bars, cafés, etc.

Un verre standard contient 1 unité d'alcool, soit ± 10 g d’alcool.

Ainsi, 1 verre de vin (10 cl à 12°) = 1 verre de bière (25 cl à 5°) = 1 flute de mousseux (10 cl à 12°) = 1 verre d'apéritif (7 cl à 18°) = 3 cl de Whisky à 40° = 2,5 cl de Pastis à 45°.

Vous pouvez lire sur ce site notre dossier consacré à l'alcool. 

La banalisation de l'alcool

Notre société banalise la consommation d’alcool, très répandue dans les temps de loisirs notamment. La publicité pour les boissons alcoolisées inonde nos médias et notre environnement visuel.

Ce contexte n’est pas sans conséquences. Ainsi, pour près de 7 étudiants interrogés sur 10, consommer de l’alcool de manière excessive est considéré comme normal.

Pourtant, ce psychotrope est une cause importante de morbidité chez les jeunes de 15 à 24 ans. Citons parmi les principales conséquences d'un abus d'alcool

  • à court terme, les violences entre jeunes et des relations sexuelles non désirées ou regrettées
  • à moyen terme, le fait de ne pas se sentir capable de travailler le lendemain d'une cuite. Dans l’étude évoquée, 44% des étudiants interrogés ont conscience de négliger leurs études suite à une consommation excessive d'alcool
  • à long terme, une consommation excessive influence le fonctionnement du cerveau, en provoquant notamment des troubles durables de la mémoire, de l'attention et de la concentration.

Bon à savoir : Les boissons qui ont une concentration plus faible en alcool ne mettent pas à l'abri des problèmes causés par l'alcool. Une chope ou une canette de bière "pils" de 25 cc, un verre de vin rouge, blanc ou rosé, une coupe de champagne, un verre standard de vodka ou de digestif contiennent tous la même quantité d'alcool. Le fait d'ajouter de l'eau, de la limonade, du jus de fruit ou des glaçons ne change rien à la quantité d'alcool que l'on absorbe.

Informer

La consommation problématique d’alcool est loin d’être cantonnée aux jeunes; les adultes sont tout autant concernés, avec sans doute des modes de consommation différents.

Néanmoins, il semble utile de donner aux jeunes une information factuelle sur les effets de l’alcool. Dans ce but, une vingtaine de vidéos courtes, reprenant des témoignages de personnes jeunes et moins jeunes, ont été réalisées à l’initiative de la Société Scientifique de Médecine Générale, en collaboration avec l’asbl Question Santé. Les interviews et témoignages détendus et sympathiques sont entrecoupés d’informations factuelles sur l’alcool et ses effets. Car les rencontres avec le public pour le tournage des capsules audiovisuelles illustrent un déficit de connaissances sur les effets de l’alcool et une méconnaissance des balises de consommation à moindre risque telles que celles proposées par l’Organisation mondiale de la santé.
Pour visionner ces vidéos sur le site mongeneraliste.

Par ailleurs, l’asbl Infor-Drogues diffuse deux spots consacrés à la publicité pour l’alcool, visant les jeunes et moins jeunes: "L’alcool c’est la fête" et "L’alcool c’est moi". Ici, le but est de faire prendre conscience de l’univers factice créé par la publicité autour de la consommation d’alcool. Pour visionner ces vidéos

Photo © Syda Productions - Fotolia.com

Mis en ligne le 19/09/2016

Références
- Deux ou trois choses à propos du binge drinking. http://www.infordrogues.be/index.php/produits/alcool?id=179
- Enquête sur la consommation d'alcool des étudiants. UCL. 2016. 

Consultez également toutes nos actualités :