• Le cancer de l'intestin
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Mutualité Chrétienne
  • Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • La violence psychologique
  • Pensez à vous faire vaccinner

Médicaments: surconsommation?

Résultats d'une enquête.

médicament-surconsommationLa consommation de médicament est régulièrement l'objet d'études dans notre pays. De nombreuses données donnent à penser que la perception du médicament et son usage se sont progressivement modifiés au cours des 20 dernières années. 

La dernière enquête du Thermomètre Solidaris (réalisée en collaboration avec la RTBF et le journal Le Soir) a évalué nos attitudes vis-à-vis des médicaments.
Ce sondage a été réalisé par Internet auprès d’un échantillon de 1.000 personnes représentatives des Belges francophones de 18 à 70 ans et de 240 professionnels du secteur médical (120 médecins généralistes et 120 pharmaciens).

Résultat de l'enquête

Les résultats de l'enquête confirment que le recours aux médicaments est perçu comme étant de plus en plus important.

  • 67% des patients-consommateurs et 70% des médecins généralistes estiment que nous faisons vraiment un usage excessif du médicament.
  • 47% des personnes trouvent que notre société privilégie le curatif plutôt que le préventif. On soigne par des médicaments quand la maladie est là plutôt que d’agir en amont. Les médecins généralistes (51%) et les pharmaciens (59%) partagent ce sentiment.

Diverses situations de la vie (deuil, cafard, stress au travail, désobéissance de l’enfant., troubles du sommeil…) sont désormais présentées et entraînées dans le champ de la pathologie, avec pour conséquence parfois une prescription médicamenteuse.

Le médicament devient progressivement un produit de consommation banalisé et s'éloigne de son image purement médicale.

L'enquête avance quelques pistes d'explication à cette situation préoccupante :

  • La demande des patients-consommateurs : 67% des médecins généralistes se rendent compte que, pour leurs patients, la prise de médicaments est une réponse facile et immédiate à un problème d’hygiène de vie ou relationnel.
  • Le manque de temps en consultation, mais surtout la pression sociale : près d’1 médecin généraliste sur 2 (46%) ressent une obligation de résultats immédiats. Sur le marché de l’emploi, le patient a peur d’être en congé de maladie, il préfère prendre des médicaments plutôt que de prendre le temps de se reposer.
  • La puissance du marketing de l’industrie pharmaceutique : un peu plus d’1/3 des médecins et pharmaciens pensent que les entreprises pharmaceutiques construisent des marchés pour vendre des médicaments.
  • Le recours à l’automédication et Internet : 60% des pharmaciens et 52% des médecins généralistes constatent une croissance de l’automédication, 60% des patients-consommateurs regardent ce qu’ils ont dans leur pharmacie familiale avant d’aller chez le médecin. Les pharmaciens (72%) et les médecins généralistes (60%) estiment qu’Internet joue un rôle important dans la croissance de l’automédication.
  • Le conditionnement des médicaments : 59% des patients-consommateurs, 59% des médecins généralistes, et 78% des pharmaciens estiment que les boîtes de médicaments sont trop grandes, qu’elles contiennent trop de doses et génèrent du gaspillage.

La surprescription de médicaments est source d’inquiétudes (57% des médecins généralistes pensent que les gens ont vraiment besoin d’aide pour réduire leur consommation de médicaments). Mais ils se sentent toutefois assez démunis : les médecins reconnaissent des lacunes dans leurs connaissances des médicaments, dans leur formation à la pharmacovigilance, ils ont des doutes par rapport aux informations transmises par l’industrie pharmaceutique.

Vous pouvez aussi lire sur ce site nos articles "Médicaments : utiles ? Dangereux ?" ; "Antidouleurs et automédication".

L'asbl Question Santé a réalisé plusieurs brochures d'éducation permanente dans sa collection "marchandisation" sur ce sujet, par exemple "A qui profite la maladie ?

Rencontres ciné-débats

La mutualité Solidaris et les Femmes prévoyantes socialistes organisent des animations autour de ce sujet.
Au programme : un film suivi d'un débat autour de la thématique, avec les résultats de l'enquête à l’appui. 

  • Rixensart le 4 novembre à 19h45 - Projection du film "The Constant Gardener". Infos et inscriptions : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou 02/391 09 23 - 74
  • La Louvière le 6 novembre à 19h - Projection du film "Le Nouveau Protocole". Infos et inscriptions : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., 071/507.819 ou 071/507.820
  • Namur le 11 novembre à 19h30 - Projection du film "Dallas Buyers Club". 
Infos et inscriptions : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou 081/777.188 - 182

Photo © Andrzej Tokarski - Fotolia.com & © pix4U - Fotolia.com

Mis en ligne le 30/10/2014

Référence
Thermomètre Solidaris 5 - Les médicaments.

Consultez également toutes nos actualités :