• Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Mutualité Chrétienne
  • La violence psychologique
  • Le cancer de l'intestin

Médicaments: utiles? Dangereux?

Pas d'arrêt intempestif de traitement sans avis médical

medicament3Inutiles, toute une série de médicaments ?
Voire dangereux ?

Une récente analyse de Test-Achats pousserait bien les Belges à un grand nettoyage par le vide de leur armoire à pharmacie...

S'il est évident qu'un médicament n'est pas un produit anodin et mérite qu'on s'interroge sur sa sécurité, il faut se méfier des généralisations et simplifications.

Attention: L'avis de son médecin est requis avant de stopper ou modifier un traitement.

 

Chaque patient est unique

Test-Achats a récemment publié les conclusions d'une analyse qu'il a menée sur 4.000 médicaments, par compilation de données existantes, et qui s'est soldée par le classement de ceux-ci en quatre catégories, selon leur degré d'utilité démontrée.

Au final, l'association de défense des consommateurs indique nourrir de sérieux doutes sur l'efficacité et/ou la sécurité d'une quinzaine de pourcents des produits examinés.
Elle propose sur son site une application informatique permettant, médicament par médicament, de prendre connaissance des réserves qu'elle formule sur le produit. Celles-ci peuvent aller jusqu'au conseil de ne plus l'employer.

A peine Test Achats avait-il médiatisé son travail que les critiques pleuvaient, de la part - sans surprise - de l'industrie du médicament mais aussi des autorités officielles de régulation comme l'Agence fédérale des médicaments et produits de santé.

Celle-ci rappelle qu'il n'y a pas de médicament sans effets indésirables potentiels.
La mise sur le marché d'un médicament, contrôlée tant au niveau belge qu'européen, témoigne du fait que les bénéfices apportés par le produit l'emportent sur les risques.
Après commercialisation, des mécanismes de pharmacovigilance, faisant appel aux témoignages tant des patients que des médecins et pharmaciens, permettent de repérer tout au long du cycle de vie d'un médicament des effets secondaires non identifiés au départ.
S'il y a réévaluation de la balance bénéfices-risques, la notice est adaptée (on y ajoute des contre-indications, des mises en garde spéciales ou des précautions d'emploi) et/ou les conditions de délivrance sont modifiées (il passe de la vente libre à la délivrance sur prescription).
Et dans le cas d'une balance bénéfices-risques négative, il est retiré du marché.

Pour sa part, le Centre Belge d'Information Pharmacothérapeutique a également réagi et signale sur son site " Heureusement, des initiatives ont été prises ces dernières années en Belgique pour retirer du marché un certain nombre de médicaments obsolètes. Certains médicaments sont cependant toujours disponibles alors que leur efficacité n'est pas suffisamment étayée par des données scientifiques ou ne contrebalance pas les risques. Le CBIP est aussi d'avis que certains médicaments n'ont plus de place; ceci est explicitement mentionné dans le Répertoire Commenté des Médicaments."

Il faut également souligner que les "verdicts" de Test-Achats sont d'ordre général.
Or chaque consommateur est unique. Un médicament peut être conseillé chez une personne, mais déconseillé chez une autre.
Cela varie en fonction de l'affection à traiter, des antécédents médicaux et familiaux, de la présence d'autres pathologies sous-jacentes (et donc de la prise, en parallèle, d'autres médicaments) et de l'existence ou pas d'alternatives thérapeutiques.

En conclusion, un médicament n'est pas jamais un produit anodin. L'automédication peut s'avérer dangereuse. Les professionnels que sont le pharmacien et le médecin ont pour mission, précisément, d'apporter un conseil personnalisé.

Bon à savoir : Il ne faut certainement pas prendre l'initiative d'arrêter un traitement en cours parce que le médicament qu'on prend est rangé dans les "contestables" par Test-Achats. Il est préférable de prendre contact avec son médecin pour en discuter. L'arrêt ou la modification d'un traitement doit se faire en accord avec son médecin ou son pharmacien.

Photo © Robert Kneschke - Fotolia.com & © Gina Sanders - Fotolia.com

Mise en ligne 20/2/2014

Sources 
http://www.test-achats.be/ 
- http://www.fagg-afmps.be/fr/news/news_reaction_afmps_ta.jsp?referer=tcm:291-242636-64
-
 http://www.cbip.be

Consultez également toutes nos actualités :