• Pensez à vous faire vaccinner
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • La violence psychologique
  • Mutualité Chrétienne
  • Le cancer de l'intestin
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Mutualité Chrétienne

Miel: des usages médicaux reconnus

Utile pour la toux et la cicatrisation des plaies.

miel pansementCertains remèdes traditionnels méritent leur réputation. Ainsi en va-t-il pour le miel.

Son effet dans la cicatrisation des plaies est de plus en plus reconnu. Des services hospitaliers l'ont inclus dans leur arsenal thérapeutique, pour soigner des plaies post-opératoires, des plaies chroniques, des escarres, des ulcères veineux, des brûlures, etc.
Vous pouvez lire sur ce site nos articles "Plaies et blessures: comment les soigner?" et "Brûlure: aucune n'est anodine". 

Comment le miel agit-il pour favoriser la cicatrisation? 

Sa composition explique ses effets: antimicrobien, cicatrisant et antiinflammatoire.

Sa forte concentration en sucres  (80%) aide à éliminer les débris qui recouvrent le fond de la plaie (effet "osmotique").

Sa consistance empêche l’adhérence des pansements et ainsi évite l'arrachement, lors du changement de pansement, des nouvelles cellules qui apparaissent pour combler la plaie.

La forte concentration en sucre favorise le développement de bactéries vivant de la fermentation lactique (ce qui acidifie la plaie) et repousse les bactéries qui dégradent les acides aminés des débris cellulaires et qui sont responsables des odeurs putrides de certaines blessures. 

Le miel contient aussi

  • une enzyme "glucoxydase" qui contribue à la formation d’eau oxygénée, un désinfectant bien connu
  • des substances bactéricides (p.e. le méthylglyoxal)
  • des flavonoïdes, qui jouent un rôle antiinflammatoire
  • et d'autres composés dont le rôle éventuel n'est pas encore clairement identifié. 

Toux

L'effet apaisant du miel sur la toux semble aussi reconnu.

Nous avons déjà cité dans ce site une étude publiée dans la revue Pediatrics, qui montrait un effet bénéfique, en comparaison avec un placebo, de la prise de miel, chez des enfants âgés de 1 à 5 ans, atteints d'une affection des voies respiratoires supérieures et présentant une toux nocturne. 

Les limites du miel

Les effets anti-oxydants du miel par ingestion sont probablement peu significatifs, vu les faibles quantités mangées.
D'autres effets hypothétiques (comme un effet anticancéreux) ne sont actuellement pas démontrés. 

Enfin, il ne faut pas oublier l'action cariogène du miel, néfaste aux dents.
Par ailleurs, son apport calorique n'est pas négligeable lorsqu'il est consommé en quantité importante,

Photo © Elisanth - fotolia.com© guy - Fotolia.com & © Dionisvera - Fotolia.com

Mis en ligne le 22/05/2017

Références
- D. Lechaux. Types de plaies, protocoles de soins et qualites pharmaceutiques requises pour l’usage medical du miel. https://www.abcd-chirurgie.fr/mediastore/fckEditor/file/TAP.pdf
- Herman Avner Cohen et al. Effect of Honey on Nocturnal Cough ans Sleep Quality: a double-blind, randomized, placebo controlled Study. Pediatrics 2012; (130): 465-471. doi:10 1542/peds. 2011-3075.

 

Consultez également toutes nos actualités :