• Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Mutualité Chrétienne
  • Le cancer de l'intestin
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Mutualité Chrétienne
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • La violence psychologique

Nouveaux médicaments

Pas nécessairement meilleurs!

medicament enfant1La Revue Prescrire publie dans son numéro du mois d’août 2015 une fiche "Infos-Patients Prescrire" titrée "Médicaments : tout nouveau n’est pas tout beau".

Les auteurs rappellent que les articles publiés dans les médias incitent souvent à utiliser de préférence les médicaments les plus récents.

Pourtant, poursuivent-ils "Certains nouveaux médicaments représentent un réel progrès. Mais d’autres sont commercialisés alors que leur utilité pour les personnes est mal démontrée. Par exemple, des expérimentations les ont comparées à un médicament à effet purement psychologique (un placebo), mais pas aux médicaments efficaces qui étaient déjà disponibles".

Certains médicaments dits "nouveaux" sont très proches d’autres déjà disponibles.

Avant sa mise sur le marché, un médicament doit être enregistré, sur base notamment d’un dossier scientifique et d’essais cliniques. En Europe, l’Agence européenne des médicaments (EMA) remplit le rôle d’expertise, en analysant les données fournies par le producteur du médicament. Si ces dernières sont jugées suffisantes et probantes, le médicament reçoit une autorisation de mise sur le marché, avec une notice officielle reprenant les caractéristiques du produit, ses indications, ses effets indésirables, ses contre-indications, etc. Les médicaments mis sur le marché sont ensuite suivis par un système de pharmacovigilance : les médecins sont invités à signaler à leur agence nationale de pharmacovigilance tout effet inhabituel, bénin ou grave, associé à la prise de médicaments.

Selon Prescrire, entre deux médicaments d’efficacité similaire, le plus ancien présente l’avantage d’être mieux connu. Le fait qu’il soit utilisé depuis de nombreuses années chez un grand nombre de patients permet de connaître son réel profil de sécurité à long terme; en outre, des effets indésirables rares (de l’ordre de 1 cas pour 100.000 utilisateurs par exemple) ne peuvent être décelés dans des essais cliniques qui incluent quelques centaines à quelques milliers de patients. Il arrive donc que des médicaments soient retirés du commerce quelques années après leur introduction, en raisons d’effets indésirables détectés par la pharmacovigilance.

Informations sur le médicament en Belgique

En Belgique, l’Agence Fédérale du Médicament et des Produits de Santé (AFMPS) met des informations à la disposition du public, sur son site.
Cette Agence subventionne un organisme indépendant, le Centre Belge d’Informations Pharmacothérapeutiques (CBIP), pour garantir aux médecins et au public une information fiable sur l’usage rationnel et sûr des médicaments. Le site www.mongeneraliste.be fait régulièrement référence aux informations du CBIP.

L’AFMPS organise aussi des campagnes d’informations destinées au public. La dernière en date est consacrée à l’usage des médicaments chez l’enfant. Elle rappelle que « les enfants sont souvent sujets à des affections bénignes qui peuvent entraîner par exemple de la fièvre, de la toux, de la congestion nasale ou des régurgitations. Ces symptômes ne doivent pas forcément être traités par des médicaments, sauf s’ils sont inquiétants ».

Pour vous donner un exemple des informations disponibles sur ce site, que mongeneraliste vous encourage à visiter, nous reprenons ci-dessous un extrait de cette dernière campagne.

A quoi doit-on faire attention lorsqu’on donne un médicament à un enfant ?

Extrait du site de l’AFMPS http://www.unmedicamentnestpasunbonbon.be/fr/children

  • Ne donnez jamais à votre enfant un médicament qui ne lui a pas été directement prescrit ou conseillé par votre médecin ou votre pharmacien.
  • N’utilisez jamais, sans l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien, un médicament destiné à un autre enfant ou pire un médicament destiné à un adulte.
  • Si votre enfant prend d’autres médicaments et/ou s’il a des allergies connues, signalez-le à votre médecin ou à votre pharmacien.
  • Avant de donner un médicament à votre enfant, informez-vous au sujet des contre-indications, des interactions, des effets indésirables possibles soit auprès de votre médecin ou de votre pharmacien, soit en lisant la notice.
  • Lisez toujours attentivement la notice, même si vous avez déjà donné le médicament auparavant.
  • Respectez scrupuleusement les doses prescrites par votre médecin ou recommandées dans la notice ou par votre pharmacien. Ces doses doivent être adaptées plus en fonction du poids de l’enfant que de son âge. Si un dispositif-doseur (cuillère, seringue, pipette, etc.) est fourni avec le médicament, utilisez-le.
  • Si vous avez la moindre hésitation, renseignez-vous auprès de votre médecin ou de votre pharmacien. Ils sont les plus qualifiés pour :
    • vous préciser comment (voie d’administration, dosage) et quand (moment de la prise) donner un médicament à votre enfant,
    • vous indiquer à quoi vous devez faire attention : précautions d’usage, interactions avec d’autres médicaments, influence de l’alimentation, effets indésirables, contre-indications d’autres médicaments.
  • Conservez toujours vos médicaments hors de la portée et de la vue des enfants, par exemple dans une armoire en hauteur et fermée à clé. Respectez toutefois les recommandations de conservation spécifiques à certains médicaments (par exemple conservation au frigo).
  • Si vous constatez un/des effet(s) indésirable(s), contactez votre médecin et/ou votre pharmacien. Il vous dira s’il faut continuer, adapter ou arrêter le traitement. Il pourra également notifier l’effet indésirable à la Division Vigilance de l’Afmps, qui récolte et analyse les informations et prend des mesures correctrices si nécessaire.

Vous pouvez consulter sur ce site plusieurs articles consacrés aux médicaments: "Médicaments: surconsommation?", "Génériques: des médicaments comme les autres", "Comprimés et gélules: ne pas écraser, ne pas ouvrir!"… 

 Photos © refresh(PIX)& © Andrey Popov - fotolia.com

Mis en ligne le 25/08/2015

Références
- Médicaments: tout nouveau n'est pas tout beau. Infos-Patients Prescrire. Rev Prescrire. 2015;35 (382): 638.
Site de l'Agence Fédérale du Médicament et des Produits de Santé

Consultez également toutes nos actualités :