• Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • La violence psychologique
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Mutualité Chrétienne
  • Le cancer de l'intestin

Nutrition : l'argent fait la différence

Qui adopte le plus les recommandations de santé en matière d'alimentation? Les personnes avec les revenus les plus confortables.

nutrimed2Qui s'en éloigne le plus ? Les moins nantis. Voilà l'un des principaux constats d'une nouvelle étude belge.

Bien gagner sa vie aide-t-il à manger sainement ? Indéniablement.
Ce constat repose sur les réponses de 760 internautes (dont 82 % de femmes) participant (parmi d'autres volontaires) à l'étude Belge Nutrinet Santé, lancée sur Internet en 2013.
Ces "Nutrinautes", qui répondent régulièrement à des questionnaires concernant leur nutrition, mettent également l'accent sur un autre point important : de nombreux jeunes adultes "gèrent" mal le contenu de leur assiette...

Les premiers résultats de cette étude belge, dirigée par les Prs Véronique Maindiaux (Institut Paul Lambin, UCL) et Jean Nève (Faculté de Pharmacie, ULB), confirment qu'en matière d'alimentation, les recommandations de santé sont loin toujours d'être suivies par l'ensemble de la population.

Ainsi 65 % des femmes et 57 % des hommes sont en dessous des normes recommandées pour les produits laitiers.

 

Quant aux fibres, le seuil optimal de 30 grammes par jour n'est atteint que par 19 % des hommes et 12 % des femmes.

Des inégalités face à l'alimentation

Mais l'analyse des réponses permet aussi de mettre en évidence l'influence de l'âge, du sexe et, surtout, du niveau socio-économique, sur les différents comportements menant à l'équilibre alimentaire.

Ce lien est évident, par exemple, dans la consommation de fruits et les légumes. Les Nutrinautes ne sont que 45 % à respecter les recommandations de santé (5 portions par jour). Mais, parmi ces "bons élèves", se trouvent bien davantage de personnes aux revenus élevés, ainsi que les personnes plus âgées.

Le constat est le même pour le pain et les pommes de terre. Globalement, 60 % des femmes et 39 % des hommes ont des apports en féculents inférieurs aux recommandations, "oubliant" probablement de faire bonne place aux céréales lors des 3 repas quotidiens. Toutefois, ces produits figurent davantage aux repas des personnes aux revenus les plus élevés ou chez les personnes âgées.

De manière générale, les Internautes montrent qu'avec moins de fruits et de légumes, mais aussi moins de poisson ou de fibres, la qualité de l'alimentation est inférieure dans les populations dont les revenus sont les moins élevés. Dès lors, pour elles comme pour les plus jeunes, le comportement alimentaire est davantage à risque d'obésité et de maladies chroniques.

Nutrinet-Santé, tout un programme
Débutée en France avec l'objectif de rassembler 500.000 internautes (50.000 sont espérés en Belgique), l'étude Nutrinet-Santé poursuit plusieurs objectifs, à court et à long terme. Outre ses indications sur les relations entre l'alimentation et la santé, ainsi que sur les comportements alimentaires, l'énorme banque de données constituée grâce aux réponses régulières des Nutrinautes va permettre de surveiller l'évolution des apports alimentaires. Mais, aussi, d'évaluer l'impact des campagnes et actions des autorités publiques.

Bon à savoir: NutriNet-Santé est à la recherche d'autres internautes volontaires. Renseignements : www.etude-nutrinet-sante.be

Photo © seralex - Fotolia.com & © stockphoto-graf - Fotolia.com

Mis en ligne le 02/06/2015

Référence
D'après le communiqué de presse "Premiers résultats de l’étude NutriNet Santé en Belgique : Le niveau des revenus, principal déterminant de l’équilibre alimentaire..."

Consultez également toutes nos actualités :