• Pensez à vous faire vaccinner
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Mutualité Chrétienne
  • Le cancer de l'intestin
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Mutualité Chrétienne
  • La violence psychologique

Polymédication ?

En parler avec son médecin!

polymedication personne ageeLes personnes âgées prennent souvent plusieurs médicaments chaque jour.

On qualifie cette situation de "polymédication" lorsqu’il y a prise de plus de 5 médicaments quotidiennement.

Les personnes âgées présentent souvent plusieurs pathologies. 
Ces dernières apparaissent au fil des ans et les médicaments s’additionnent... Leurs effets indésirables aussi, et ils sont la cause de ce qu’on appelle des maladies iatrogènes, c’est-à-dire causées par les soins médicaux.

Dans une publication de l’asbl Espace Seniors, l’auteur précise que pour des patients gériatriques, "environ 1 hospitalisation sur 4 est liée de près ou de loin à un évènement iatrogène médicamenteux". 


La liste des effets indésirables possibles des médicaments est longue.

Chez les personnes âgées, on peut y penser notamment en cas de:

  • fatigue, somnolence en journée
  • chute
  • confusion
  • troubles digestifs, etc.

Bon à savoir : Les personnes âgées sont plus particulièrement sensibles aux effets des somnifères et anxiolytiques, des antidépresseurs, des antihistaminiques (allergie).

Certaines personnes plus jeunes, souffrant d’une maladie chronique, sont aussi dans cette situation. 
Les individus atteints de maladies chroniques supportent moins certains médicaments, ou certaines associations de médicaments. Par exemple, une personne atteinte d’insuffisance cardiaque peut voir son état aggravé par la prise d’un médicament antiinflammatoire (comme l’ibuprofen par exemple, médicament aussi utilisé comme antidouleur).

Penser aux médicaments

Face à des symptômes nouveaux ou inhabituels, il ne faut donc pas évoquer trop vite la vieillesse, l’évolution inéluctable vers un moins bon fonctionnement des organes dû à l’âge ou à la maladie, etc.
Il est important de penser aux médicaments pris, afin d’identifier un éventuel responsable.

Il est dans tous les cas judicieux d’éviter la prise d’un nouveau médicament pour atténuer les ennuis liés à un autre, car on rentre dans cette hypothèse dans un véritable cercle vicieux: c’est ce qu’on qualifie de prescription en cascade.

Attention : Il est essentiel de ne pas arrêter brutalement, de sa propre initiative, un médicament. C’est là une décision qui doit être réfléchie et évaluée avec l’avis du médecin généraliste.

Bon à savoir : Au plus la liste des médicaments à prendre est longue, au plus il y a des risques de confusion et d’erreurs (nombre de comprimés, dosage, moments de prise, etc).

Comment éviter la polymédication?

Régulièrement, le patient et son médecin devraient faire le bilan des médicaments avalés chaque jour... sans rien omettre.
Ainsi, le patient doit penser à signaler ces gouttes prescrites par un spécialiste voici quelques années et qu’il prend encore, sans en avoir parlé à son médecin de famille.
Pas question non plus d’oublier de parler de ce supplément alimentaire vitaminé et de ces extraits de plantes conseillés par une amie pour mieux dormir.
Car tout cela, ce sont des substances chimiques qui s’additionnent! Et au-delà de 4-5 médicaments, il y a une incertitude: certains experts pensent que l’on ne sait plus très bien quels sont les effets de ces cocktails!

Faire le bilan consiste à se poser quelques questions:

  • Pourquoi ce médicament a-t-il été prescrit et quand?
  • Est-il encore utile ou nécessaire dans l’état actuel du patient?
  • Est-il compatible avec les autres médicaments absorbés?
  • Ses bénéfices sont-ils supérieurs aux risques d’effets indésirables?

Bon à savoir : Evitez de demander des renouvellements de médicaments "automatiques", encore moins sans voir le médecin. Votre traitement doit être réévalué régulièrement.

Attention : Informez votre médecin généraliste de toute nouvelle prescrition faite par un médecin spécialiste.

Photos© perfectlab - Fotolia.com & © Peter Hermes Furian - Fotolia.com

Mis en ligne le 02/11/2016

Références
- Personne âgée et polymédication : une union de fait. Espace Seniors. 
Le médicament n’est pas un bonbon. Site de l’Agence fédérale des médicaments et produits de santé. 

Consultez également toutes nos actualités :