• Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • La violence psychologique
  • Le cancer de l'intestin
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Mutualité Chrétienne
  • Mutualité Chrétienne

Produits à base de nicotine

Utiles pour aider à arrêter le tabac, mais attention aux enfants!

subsitutnico2Un fumeur qui décide d'arrêter de fumer utilise souvent des produits à base de nicotine. On les appelle des substituts nicotiniques.

Ils sont disponibles sous de multiples présentations : comprimés à mettre sous la langue ou à sucer, gommes à mâcher, dispositifs transdermiques (patch à coller sur la peau), spray pour usage buccal, etc.

Ils sont souvent présentés sous une forme attrayante : emballage coloré, ressemblant à des bonbons ou chewing-gums, arômes agréables, etc.

Lorsqu'on commence un sevrage de tabac, on y recourt assez régulièrement pendant la journée (jusqu'à 8 à 12 fois). Ces produits restent donc facilement accessibles, à portée de mains.

Pas des bonbons !

Parfois aussi, hélas, à portée des petites mains. Des données françaises ont relevé, sur une période de 10 ans, plus de 300 enfants de moins de 10 ans qui ont avalé des substituts nicotiniques ; 62 ont eu des symptômes d'intoxication.
Aux Etats-Unis, une étude a recensé plus de 1.700 cas d'intoxication d'enfants de moins de 6 ans pour la période 2006-2008.

Le plus souvent, ces enfants avaient avalé des comprimés, avalé ou mâché des gommes, plus rarement avalé ou placé sur la peau des patchs. Ceux-ci pouvaient être neufs ou usagés (par exemple pris dans une poubelle).

Comment reconnaître les signes d'une intoxication ?

Les premiers signes sont le plus souvent des vomissements et des diarrhées, accompagnés d'un ou plusieurs autres signes comme une pâleur, des sueurs, une agitation ou au contraire une somnolence, une accélération du rythme cardiaque et des tremblements des extrémités... En présence de fortes doses, on peut observer une perte de connaissance et des convulsions.
En présence de tels signes, il faut demander immédiatement l'avis de son médecin généraliste ou emmener l'enfant dans un hôpital.

Attention : le Centre Antipoisons signale également qu'une seule cigarette avalée par un jeune enfant contient suffisamment de nicotine pour l'intoxiquer (c'est vrai aussi pour 3 mégots).

Tout enfant qui a avalé ou mâché un substitut nicotinique, ou plus d'une cigarette, doit être suivi à l'hôpital pendant quelques heures.

Feu orange : Si l'enfant a mis du tabac en bouche sans l'avaler, il ne doit pas être emmené à l'hôpital. On conseille de nettoyer la bouche pour en sortir les brins de tabac et de surveiller l'enfant pendant 3-4 heures. Si des signes anormaux apparaissent, il faut consulter sans tarder : l'enfant a peut-être avalé plus de tabac que prévu.

A retenir 
♦ Les produits utilisés pour l'aide au sevrage de tabac et contenant de la nicotine sont dangereux pour les jeunes enfants. Ce sont des médicaments qui doivent être gardés hors de portée des petites mains.
♦ Tout enfant qui a avalé ou mâché un substitut nicotinique, ou plus d'une cigarette, doit être suivi à l'hôpital pendant quelques heures.

Photo© Jiri Hera - Fotolia.com & © NinaMalyna - Fotolia.com

Mis en ligne le 9/02/2014

Références
- Substituts nicotiniques : intoxications chez des enfants. La Revue Prescrire. 2014, (34) 363 : 24-25.

Centre antipoisons 

Consultez également toutes nos actualités :