• La violence psychologique
  • Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Le cancer de l'intestin

Prostate: la tomate et le café, une protection ?

 Vive le café à l'italienne, les fruits et les légumes!

Tomate-légumeCafé à l'italienne

Une étude récemment publiée met en évidence un effet protecteur probable de la caféine vis-à-vis du cancer de la prostate.
L'étude concerne plus 6.900 hommes habitant la région de Molise dans le centre de l'Italie, âgés de plus de 50 ans et suivis pendant plus de 4 ans en moyenne.

Les habitudes de consommation de café et les cas de cancer de la prostate diagnostiqués durant l'étude ont été identifiés. Les auteurs constatent une diminution de 50% environ du risque de cancer de la prostate chez les hommes qui consommaient au moins 3 tasses de café par jour.

Mais pas n'importe quel café! Les habitants du centre de l'Italie préparent le café de manière traditionnelle: sans utilisation de papier filtre, avec une eau très chaude passant à haute pression sur le café, ce qui permet d'en conserver les substances bioactives.

Les chercheurs ont tenté de comprendre comment le café produit cet effet de protection. Leurs tests de laboratoire sur des cellules prostatiques cancéreuses montrent que les extraits de café contenant de la caféine diminuent la prolifération des cellules cancéreuses et leur capacité à métastaser. Selon les chercheurs, c'est bien la caféine qui est responsable de l'effet protecteur, puisque les cafés sans caféine ne produisent pas ces effets en laboratoire. 
En conclusion, la consommation d'au moins trois tasses de café préparé à la mode italienne réduirait le risque de cancer de la prostate. Mais ceci doit être confirmé par d'autres études!

Tomates et végétaux

Une vaste étude en cours en Grande-Bretagne concerne un groupe de plus de 220.000 hommes âgés de 50 à 69 ans. Elle vise à  identifier les facteurs protecteurs vis-à-vis du cancer.

Au sein de cette étude, les chercheurs ont comparé l'alimentation de plus de 1.800 hommes porteurs d'un cancer de la prostate avec celle d'un groupe témoin de plus de 12.000 personnes indemnes de ce cancer (cas contrôle).

Parmi les questions posées figuraient celle de la consommation de légumes et plus précisément de tomates, puisque des études antérieures avaient évoqué un effet préventif de cet aliment vis-à-vis du cancer de la prostate. Ce travail est basé sur les déclarations des personnes participantes, ce qui a pu introduire un biais dans les constatations.

Les chercheurs ont constaté que la consommation de plus de 10 portions de tomates ou produits dérivés (coulis, sauce, etc) par semaine est associée à une baisse modérée du risque (près de 20%) de cancer de la prostate chez les hommes.

L'effet particulier des tomates est attribué à leur teneur en lycopène, une substance caroténoïde dont l'effet antioxydant est bien connu, et qui responsable de la coloration rouge de la tomate.

On ne peut, sur base de cette étude, affirmer une relation de cause à effet : il n'y a pas de certitude que la consommation accrue de tomates soit la cause du moindre taux de cancer. Cependant, de nombreuses études d'observation vont dans le même sens et indique que la consommation quotidienne de fruits et légumes est favorable à la santé, en diminuant notamment le risque de faire une maladie cardiovasculaire ou certains cancers.

Pourquoi alors se priver du plaisir de la variété des végétaux que nous offrent les 4 saisons ?

D'autres mesures semblent favorables à la prévention des cancers de la prostate, tout comme à celle des maladies cardiovasculaires et du diabète : le maintien d'un poids normal et la pratique régulière d'activités physiques.

Pour en savoir plus sur la prostate, vous pouvez lire sur ce site les articles "Prostate: dépister le cancer?" et "prostate: adénome et prostatite". 

Photo © M.studio - Fotolia.com & © Sara Michilin - Fotolia.com

Mis en ligne le 05/12/2017

Références
- George Pounis,Claudio Tabolacci,Simona Costanzi et al. Reduction by coffee consumption of prostate cancer risk: Evidence from the Moli-sani cohort and cellular models. Int. J. Cancer, 141: 72–82. doi:10.1002/ijc.30720.
- Er V., A. Lane, RM Martion et al. Adherence to dietary and lifestyle recommendations and prostate cancer risk in the Prostate Testing for Cancer and Treatment (ProtecT) trial. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev. 2014 Jul 13. pii: cebp.0322.2014.


Consultez également toutes nos actualités :