• Le cancer de l'intestin
  • Mutualité Chrétienne
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • La violence psychologique
  • Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste

Protéger l’audition des adolescents

Les acouphènes passagers, un signe d'alerte!

balladeurOn sait que l’exposition répétée à à des sons dont l’intensité excède les 85 décibels provoque des lésions, parfois irréversibles, de l’oreille interne. Cette dernière est fragile et certaines cellules qu’elle contient sont détruites par l’excès de bruit.
L’apparition d’acouphènes est un signe d’alarme dont il faut tenir compte. En effet, une perte auditive peut s’installer progressivement.

Qu’est-ce qu’un acouphène?
C’est un son perçu par une personne en l’absence de sources extérieures de bruit (sifflements ou bourdonnements généralement).
L’acouphène peut être temporaire, suite à une exposition à des sons intenses (concert par exemple).
Il est important de voir rapidement un ORL si l’acouphène dure plus de quelques heures.
Vous pouvez lire sur ce site notre artcle « Acouphènes: des bruits fantômes dans l’oreille ».

De nombreuses oreilles en danger

Un article publié dans le numéro de juillet 2016 de la revue Prescrire cite des données d’exposition à la musique de loisirs chez des enfants et adolescents belges et français.

  • Une enquête menée en 2011 en Belgique, en milieu scolaire (près de 3.900 répondants de 14 à plus de 18 ans), montrait que 60% des élèves utilisaient quotidiennement un baladeur. Un tiers l’écoutaient à 80% ou plus de sa puissance maximum. 90% des répondants estimaient qu’en discothèques, le niveau sonore de la musique était fort ou trop fort et 3 sur 4 avaient déjà eu des acouphènes temporaires, généralement bilatéraux. Des acouphènes persistants étaient signalés par un élève sur 5.
  • Des données françaises montrent que 90% des jeunes de 15 à 19 ans utlisent un baladeur plusieurs fois par semaine, et parmi eux 25% à un niveau fort à très fort, au moins 1 heure à chaque utilisation. Des mesures directes du niveau d’écoute révèle des intensités de 91 à 100 décibels pour environ 30% de ces lycéens, et supérieures à 100 décibels pour 10%.
    Parmi les 6 à 11 ans, ils sont 70% à utiliser un baladeur plusieurs fois par semaine et 20% s’endorment plusieurs fois par semaine en l’écoutant.

Quelques repères

Qu’est-ce qu’un décibel?

La source sonore induit un déplacement d’air qui comprime le tympan. Le décibel est l’unité de mesure de cette pression.
Une conversation à voix basse a une intensité de 20 décibels environ, à voix normale de 50 décibels environ.
Dans une rue animée, le bruit ambiant peut atteindre 70 décibels.
Un marteau piqueur produit 100 décibels et une alarme 110 décibels.
L’intensité du bruit peut avoir un niveau moyen bien toléré, mais les pics d’intensité peuvent être dangereux. Les dommages surviennent déjà chez certaines personnes entre 80 et 90 décibels.

Bon à savoir : La réglementation sur le bruit au travail impose des mesures de prévention dès que l’intensité du bruit atteint 80 décibels sur 8 heures de travail.

Effets sur l'oreille

Les effets nocifs du bruit dépendent de son intensité et de la durée d’exposition de l’oreille. Plus le son est intense, plus le temps d’exposition doit être court.

La durée d’exposition journalière sans séquelles, en fonction du niveau sonore, est estimée à (source www.environnement.brussels)

  • 12 secondes pour un son de 120 dB
  • 2 minutes pour un son de 110 dB
  • 20 minutes pour un son de 100 dB
  • 3 heures pour un son de 90 dB
  • 8 heures pour un son de 85 dB.

Les baladeurs musicaux sont maintenant réglementés et ont une puissance sonore de sortie limitée à 90 décibels; mais, selon certains spécialistes, l’oreille ne devrait pas être soumise à des sons de cette intensité plus de 7 heures par semaine.

Théoriquement, les salles de concert et discothèques ne peuvent dépasser 90 décibels en niveau moyen.

Feu orange : Un temps prolongé d’écoute de sons intenses est un élément aggravant l’apparition de dommages irréversibles.

Bon à savoir : Dans la musique actuelle, les fréquences aiguës et basses sont plus souvent utilisées, au détriment des fréquences intermédiaires mieux perçues par l’oreille humaine; en conséquence, il y a une tendance à augmenter le volume d’écoute. Pourtant, la sécurité des sons de basses et hautes fréquences n’est pas établie.

Autres effets sur la santé

Les effets du bruit sur la santé s’exercent sur d’autres parties de notre organisme. Ainsi, un excès permanent de bruit est responsable de:

  • fatigue auditive et générale
  • perturbation du sommeil
  • réduction générale du sentiment de bien-être
  • irritabilité, troubles de concentration, etc
  • aggravation de l’hypertension et du risque de maladies cardiovasculaires.

Protéger notre audition

Les parents et adultes doivent informer enfants et adolescents sur les risques entraînés par un niveau sonore trop intense.
Ils peuvent aussi expliquer ce que sont les acouphènes et leur caractère de signe d’alerte.

Les mesures de protection sont simples à mettre en oeuvre

  • port de bouchons d’oreille. mais ceux-ci n’offrent qu’une protection partielle; recourir à un casque de protection est plus efficace
  • s’éloigner de la source de bruit (par exemple haut-parleur dans un concert)
  • ne pas écouter un baladeur avec le son au maximum
  • en cas d’exposition au bruit (musique, travail avec des engins bruyants, etc): accorder une pause à ses oreilles (par exemple 10-15 minutes toutes les heures)
  • ne pas accumuler au fil des jours un excès de sons intenses (espacer les sorties en concert par exemple; limiter l’écoute de baladeur).

Photos © Vagengeym - Fotolia.com & © Vagengeym - Fotolia.com

Mis en ligne le 25/10/2016

Références
- Le bruit, un impact très varié sur la santé. http://environnement.sante.wallonie.be/home/au-quotidien/environnement-exterieur/bruit/page-1.html
- Impact du bruit sur la gêne, la qualité de la vie et de la santé. IBGE. http://www.environnement.brussels/uploadedfiles/Contenu_du_site/Centre_de_documentation/Fiche_bruit_03_FR.pdf?langtype=2060environnement.brussels
Décibels. Protéger vos oreilles. Brochure réalisée dans le cadre du label www.qualitynights.be par Belgique Acouphènes asbl, Bruxelles Environnement – IBGE, le Centre Local de Promotion de la Santé de Bruxelles asbl, Modus Vivendi asbl, Question Santé asbl, le Dr M-P Thill (médecin ORL) et Daniel Tusch (ingénieur du son) sous la coordination du Centre Local de Promotion de la Santé de Bruxelles asbl et de Modus Vivendi asbl avec le soutien du Président du Collège de la Commission Communautaire Française (COCOF) en charge de la Santé.

Consultez également toutes nos actualités :