• Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Le cancer de l'intestin
  • Mutualité Chrétienne
  • La violence psychologique
  • Mutualité Chrétienne

Que penser des autotests ?

De nombreux « autotests » sont en vente en pharmacie.

auto testQu’en penser? Sont-ils fiables? Quand et pour qui sont-ils indiqués ? Comment les utiliser ? Et que faire des résultats ?

Dans un article publié dans le journal En Marche ("Utiles les autotests de diagnostic ?"), la journaliste Joëlle Delvaux fait le point, avec l’aide de plusieurs professionnels de la santé interviewés.

Qu'est-ce qu'un autotest? 

Ce sont des tests que le patient peut réaliser chez lui, au départ d’un échantillon de sang, d’urine, de sperme ou de selles. 
Ces tests sont facilement accessibles et disponibles en pharmacie sans prescription médicale. 
Leur coût est entièrement à charge du patient. Il est donc judicieux de s’informer auprès du pharmacien avant l’achat… d’autant plus que votre médecin pourra sans doute dans de nombreux cas prescrire une analyse remboursée!

Fiables et faciles ?
L’article paru dans En Marche souligne que « Les tests d'autodiagnostic ne sont pas considérés comme des médicaments mais comme des dispositifs médicaux. La réglementation relative à la mise sur le marché est dès lors beaucoup moins stricte. Par ailleurs, le contrôle de qualité de tous ces tests pose question car il est peu transparent comparativement aux tests effectués en laboratoires de biologie clinique, soumis à des normes de qualité très exigeantes. Il n’est en outre pas toujours évident de comprendre comment sont déterminées les valeurs permettant de qualifier un test de positif ou de négatif. Sans parler de la réalisation concrète de certains autotests qui est loin d'être simple. La mauvaise utilisation est à l'origine de nombreux faux résultats ».

Quels avantages, quels inconvénients? 

Pour le Dr Thomas Orban, médecin généraliste et Président de la société scientifique de médecine générale, la vente libre d’autotests "n'est pas sans poser questions dans un contexte de marchandisation de la santé et dans une société de plus en plus individualiste et anxiogène. Quel est l’intérêt des autotests sur le plan strictement médical alors que leur fiabilité n'est pas nécessairement établie ni leur utilisation aisée ? Permettront-ils réellement d'améliorer la prise en charge des problèmes de santé des patients ? "

Un des avantages théoriques possibles est l’identification précoce d’un problème de santé chez des personnes qui, en temps normal, n’auraient sans doute pas consulté un médecin. Dans ce sens, les auto-tests pourraient contribuer à la prise en mains de sa santé par le patient. En cas de résultat positif, le patient pourrait dans un deuxième temps aller chez son médecin.

Mais tous les autotests sont-ils utiles? Leur usage a-t-il du sens pour tous et en n’importe quelle circonstance?
Ces questions mettent en évidence la complexité du bon usage des autotests et la nécessité d’un conseil professionnel, notamment du pharmacien, pour juger de l’opportunité de réaliser une auto-analyse.
Car le diagnostic médical, et surtout ses implications sur le suivi et le traitement éventuel, requiert souvent une analyse de nombreux éléments. Un test isolé risque de donner trop peu d’informations et peut alors provoquer une inquiétude non justifée. Par exemple, un taux trop élevé de cholestérol n’est qu’un élément de l’évaluation du risque cardiovasculaire global du patient.

Un patient peut aussi être faussement rassuré par le résultat négatif d'un autotest. Il ne consulte dès lors pas son médecin, qui lui pourrait diagnostiquer, sur base des symptômes, un problème de santé.

Par ailleurs, comme le signale le Président de la SSMG, "les autotests dont le résultat doit par la suite être confirmé ou spécifié par un médecin ont en fait peu de plus-value sur le plan médical. Le médecin devra, la plupart du temps, réaliser un nouvel examen, généralement similaire". 
 

Des conseils

L’article publié dans En Marche propose quelques conseils pour le bon bon usage des autotests. Nous les reprenons ci-dessous:

  • De manière générale, si vous avez des plaintes ou des questions sur certaines maladies, consultez votre médecin traitant. Il verra avec vous si des examens sont nécessaires.  
  • Adressez-vous à votre pharmacien si vous souhaitez réaliser un autotest en particulier. Demandez-lui si ce test est intéressant et utile pour vous, ce qu'il vous apprendra exactement mais surtout ce qu’il ne mesure pas. 
  • Réfléchissez bien à ce que vous ferez du résultat. Mesurez bien aussi l'impact qu'il peut avoir si vous êtes seul à interpréter un diagnostic qui peut se révéler bouleversant. 
  • Si un programme organisé de dépistage existe pour l'affection que vous souhaitez détecter (par exemple le cancer colorectal), préférez-le à un autotest. Le test délivré dans le cadre du programme est gratuit, enregistré et interprété par un médecin. Vous pouvez aussi bénéficier d'un dépistage gratuit du VIH et d'un accompagnement dans des structures de dépistage et des circuits de soins. 
  • Si vous achetez un autotest, demandez au pharmacien de vous montrer comment l'utiliser et de vous guider dans l’interprétation du résultat. 
    Lisez attentivement la notice jointe au test et respectez rigoureusement les manipulations et les étapes. Si vous avez des doutes ou des craintes, demandez à un proche de vous aider. 
  • Si le résultat du test est positif, des explorations complémentaires sont nécessaires. N'attendez pas pour aller voir un médecin. Un suivi médical est aussi conseillé si le résultat est négatif et que les symptômes et plaintes subsistent.

Pour en savoir plus: Utiles les autotests de diagnostic ? 

 Photos © Dmitri Stalnuhhin - Fotolia.com & © william87 - Fotolia.com

Mis en ligne le 5/12/2018

Référence
Utiles les autotests de diagnostic ? Joëlle Delvaux. https://www.enmarche.be/sante/medecine/utiles-les-autotests-de-diagnostic.htm

Consultez également toutes nos actualités :