• Le cancer de l'intestin
  • Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Mutualité Chrétienne
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • La violence psychologique

Rhume: prudence avec gouttes et sprays

Des médicaments à utiliser au compte-goutte!

rhume-spray2Le rhume, tout le monde connaît : un nez qui coule, qui se bouche, qui chatouille, provoquant des éternuements intempestifs, etc. Tout un cortège de désagréments peut accompagner ces symptômes : une voix changée ; un écoulement, voire des grattements, dans l'arrière de la gorge ; une toux ; des maux de tête...

Pour se soigner, on recourt souvent à des médicaments en vente libre, généralement des produits à action locale : gouttes ou sprays décongestionnants pour le nez.

Malgré leur aspect banal et leur application locale, ces produits ne sont pas anodins.

 

En outre, selon une étude menée par les Universités de Liège et de Gand, de nombreux utilisateurs de sprays nasals utiliseraient ce type de produits de manière excessive, parfois chaque jour durant un an (1).

Les risques des sprays et gouttes décongestionnants

Le Centre Belge d'Information Pharmacothérapeutique (CBIP) rappelle que l'utilisation des gouttes ou sprays décongestionnants doit être prudente.

En effet, ce sont des médicaments à base de vasoconstricteurs : des effets indésirables peuvent survenir également en cas d'administration locale. Un surdosage est possible, surtout en cas d'usage trop prolongé.

A doses excessives, des effets indésirables peuvent survenir

  • cardio-vasculaires tels qu'une hypertension et une tachycardie
  • neurologiques tels qu'agitation, convulsions, hallucinations et anxiété.

Les enfants et les personnes âgées sont plus sensibles aux effets indésirables.

Pour les enfants de moins de 7 ans, seuls certains produits avec un dosage pédiatrique adapté, sont acceptables. Vous pouvez lire sur ce site notre article consacré à la rhino-pharyngite de l'enfant

Les produits vasoconstricteurs peuvent avoir une action sur les vaisseaux sanguins à distance du nez : pour cette raison, les femmes enceintes et les personnes présentant des problèmes cardio-vasculaires (risque d'angine de poitrine, d'infarctus ou d'accident vasculaire cérébral), doivent être particulièrement prudentes : il est préférable pour elles de demander l'avis de leur médecin avant d'utiliser ces produits.

Les vasoconstricteurs à usage oral
Comprimés, gélules et sirops contenant des décongestionnants (comme la pseudoéphédrine ou la phényléphrine) ont un profil de risque moins favorable encore que les vasoconstricteurs par voie nasale. Même aux doses thérapeutiques, des effets indésirables peuvent apparaître, avec des problèmes cardio-vasculaires et neurologiques parfois sévères. En raison des risques d'effets indésirables, ces produits sont contre-indiqués pour les enfants de moins de 12 ans et pour toutes les personnes atteintes de troubles du rythme cardiaque, d'hypertension sévère, de cardiopathies ischémiques et d'antécédents de maladies vasculaires cérébrales.

Le bon usage des décongestionnants (gouttes et sprays)

Il est recommandé d'utiliser ces produits pendant une période limitée
(5 jours maximum en principe).

Un usage prolongé régulier peut créer des problèmes et être à l'origine d'une rhinite médicamenteuse : le nez coule en permanence, ce qui incite à poursuivre l'utilisation du médicament. On installe ainsi un véritable cercle vicieux. En outre, comme l'effet du médicament est épuisé, on a tendance à mettre plus de produit, ce qui accroît le risque de surdosage !

Les produits destinés à soigner le rhume des foins (rhinite allergique) ne sont pas indiqués en cas de rhume.

Le sérum physiologique
Comment se soulager en cas de rhume ?
Avant de penser aux médicaments, on peut recourir à des moyens plus naturels, comme :
- se rincer le nez avec une solution saline (sérum physiologique acheté en pharmacie ou préparé à la maison, en diluant 2 cuillères à café de sel dans un litre d'eau)
- boire suffisamment d'eau
- élever la tête du lit
- renouveler et humidifier suffisamment l'air dans la maison
- éviter les fumées irritantes.

Pour plus d'informations, vous pouvez lire sur ce site notre article "rhume: un mauvais moment à passer". 

Photo © detailblick - Fotolia.com & © Ljupco Smokovski - Fotolia.com

Mis en ligne le 01/10/2014

Références
- http://www.rtbf.be/info/societe/detail_une-etude-denonce-l-utilisation-excessive-du-spray-nasal-en-vente-libre?id=8357036 (1)
- Vasoconstricteurs en cas de congestion nasale. Folia Pharmacotherapeutica. Octobre 2013.

Consultez également toutes nos actualités :