• La violence psychologique
  • Mutualité Chrétienne
  • Le cancer de l'intestin
  • Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Solidaris – Mutualité Socialiste

Schistosomiase: une infection d'eau douce

Dans le sud de la Corse aussi.

bilharz1La schistosomiase ou bilharziose est une maladie parfois contractée par certains voyageurs.

Elle est causée par des vers parasites dont les escargots d'eau douce sont les principaux vecteurs.
Les parasites pénètrent par la peau lorsque des personnes se baignent, se lavent ou nagent dans l'eau contaminée.

Les vers se développent alors dans les vaisseaux sanguins et produisent de nouveaux oeufs en quelques semaines.

Fièvre, tremblements, toussotements, douleurs musculaires et sang dans les urines apparaissent après quelques mois.

En cas de contact avec une eau potentiellement contaminée, une analyse de sang est conseillée après 3 mois.

Il n'existe pas de vaccin contre la schistosomiase. 
Le seul moyen de prévention est d'éviter la baignade dans des eaux potentiellement contaminées. 

 

Sous les tropiques

Cette maladie est endémique dans certaines régions tropicales.

Elle touche en particulier l'Afrique subsaharienne, l'Egypte, la côte est du Brési, la Chine centrale, les Philippines.
Vous pouvez consulter une carte de ces pays à risque sur le site de l'Institut de Médecine Tropicale d'Anvers. 

Si vous voyagez dans ces régions, ne vous baignez pas, ni en eaux douces stagnantes, ni en rivières.

Mais en Corse aussi

La France envisage pour cette année des interdictions de baignade dans le sud de la Corse, notamment dans les rivières du Cavu, du Tarcu et de l'Osu.
En effet, des cas de bilharsiose ont été détectés en 2014 chez des personnes s'étant baignées dans la région de Porto-Vecchio.

Le mollusque vecteur est identifié : il est probablement réinfecté chaque année à partir de personnes asymptomatiques ou de mammifères domestiques ou sauvages porteurs chroniques de la maladie.
Le ver en cause est un hybride entre S haematobium qui touche l'homme et S bovis qui concerne certains animaux mammifères. Il pourrait avoir été importé d'un pays tropical.

Les personnes qui ont séjourné dans le sud de la Corse et qui ont du sang dans les urines (hématurie) doivent le signaler à leur médecin et subir un examen des urines.

Le traitement repose sur la prise d'un médicament antiparasitaire, très efficace.

Photo © prudkov - Fotolia.com & © benik.at - Fotolia.com

Mis en ligne le 25/06/2014

Références
- Médasso. Conseil de santé pour voyageurs. http://www.itg.be/itg/Uploads/MedServ/fmedasso9.pdf
- Berry A. Emergence d'un foyer de transmission de Schistosoma haematobium en Corse 2014. Session « Actualités de veille sanitaire ». 15èmes journées nationales d'infectiologie, Bordeaux.

Consultez également toutes nos actualités :