• Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Mutualité Chrétienne
  • Mutualité Chrétienne
  • La violence psychologique
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Le cancer de l'intestin

Tatouage: vraiment sans risque ?

Ce n'est pas l'avis du Conseil supérieur de la santé! 

tatouage femmeEn effet, le Conseil rappelle que les tatouages et autres maquillages permanents ou semi-permanents ne sont pas sans risques ou inconvénients pour la santé.

L'avis que vient de rendre le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) fera-t-il réfléchir ceux qui envisagent un tatouage ou un maquillage permanent ?
En tout cas, les experts ne masquent pas les risques et les complications qui apparaissent, parfois des semaines ou des années plus tard, en raison de ces pratiques devenues courantes, sinon "banales".

La littérature médicale signale de plus en plus fréquemment l'apparition de problèmes liés au tatouage et au maquillage permanent. 

Outre les infections, les risques d'allergie, principalement liés aux tatouages colorés, généralement rouges, sont largement confirmés.
Un autre "souci" relève, lui, de la toxicité générée par les produits. C'est le cas lors d'utilisation, malgré leur interdiction, d'encres contenant des métaux lourds.
Mais d'autres encres ou substances et, en particulier, les colorants aromatiques de plus en plus utilisés ces dernières années, comportent également des composants dont la sécurité n'a pas été prouvée. Ou qui posent questions.

Cancérigènes

Les experts du Conseil supérieur de la santé (CSS) mettent en garde : "de nombreux composants ou contaminants présents dans les encres ont des propriétés cancérigènes. Ils pourraient contribuer au cancer de la peau mais, aussi, d'autres organes".
Dans ce contexte, la tendance à effectuer des tatouages de grande taille, avec davantage d'encres et de couleurs, serait particulièrement préoccupante.

Par ailleurs, les composants problématiques risquent également d'être libérés par dégradation, par exemple sous l'influence du soleil ou du laser, lorsque la personne désire faire retirer son tatouage. Or, actuellement, environ de 10 à 20 % de personnes prennent une telle décision.

Autre "détail" souvent ignoré, lors des traitements au laser de certains colorants, les risques esthétiques ne sont pas nuls. "Professionnel et clients doivent en être informés au préalable", soulignent les spécialistes du CSS. Mais leurs recommandations ne s'arrêtent pas là.

Des contrôles (trop) limités

Ainsi, ils regrettent, entre autres, que les inspecteurs n'inspectent jamais les "foires aux tatouages".
Les experts du CSS préconisent également d'instaurer davantage de contrôles sur l'hygiène, l'étiquetage ou les dates de péremption des produits.

Ils rappellent qu'il serait souhaitable de vérifier aussi la présence d'une fiche clientèle, destinée, en cas de problème, à assurer une traçabilité.

Autre faiblesse du système actuel : en dehors des cas d'infractions graves, les contrôleurs ne peuvent délivrer que des avertissements. Quant aux irrégularités qu'ils constatent, elle ne concernent jamais les encres utilisées. En effet, les inspecteurs ne disposent tout simplement pas des moyens qui permettraient d'investiguer ce domaine...

Bon à savoir : En 2012, sur les 138 boutiques de tatouages et percings contrôlées, 68 ont fait l'objet d'un avertissement.

Photo © dmitry_zubarev - Fotolia.com & © Hoda Bogdan - Fotolia.com

Mis en ligne le 05/05/2015

Référence
Produits de tatouage et de maquillage permanent et semi-permanent - avis intermédiaire visant à limiter les complications et à accroître la sécurité des produits et techniques de tatouage et de maquillage permanent et semi-permanent en attendant une liste positive de produits pour ceux-ci. Publication du Conseil Supérieur de la Santé n° 8893

 

Consultez également toutes nos actualités :