• Mutualité Chrétienne
  • Le cancer de l'intestin
  • La violence psychologique
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste

Toujours plus d'enfants en surpoids ?

Ce n'est pourtant pas une fatalité... 

activite physique enfantCertains enfants présentent déjà un excès de poids dès l'école maternelle. La surcharge pondérale à un jeune âge augmente le risque d'être en surpoids, ou obèse, plus tard dans l'enfance et à l'âge adulte.

Une prise de poids excessive est le résultat cumulé de trois comportements :

  • des habitudes alimentaires favorisant l'ingestion d'un excès de calories
  • un faible niveau d'activités physiques
  • un comportement sédentaire.

 

Beaucoup a déjà été dit sur l'alimentation variée et équilibrée, riche en fruits et légumes.
Vous pouvez notamment lire sur ce site dans notre dossier "Vivre en paix avec son poids" le chapitre 2.4 consacré à la prévention du surpoids chez l'enfant.
Nous aborderons ici surtout l'activité physique et la sédentarité.

L'activité physique

On entend par "activité physique" tous les mouvements du corps produits par les muscles.

Ses effets reconnus comme favorables à la santé des enfants sont multiples :

  • aide au maintien d'un poids normal
  • développement des capacités psychomotrices et d'apprentissage
  • développement des capacités psychosociales (vie relationnelle et en groupe).

Les enquêtes et études menées partout en Europe démontrent que beaucoup d'enfants ne bougent pas suffisamment.

Les recommandations (notamment en Australie, au Canada, au Royaume-Uni) préconisent

  • 180 minutes par jour d'activités physiques chez les enfants en âge d'école maternelle
  •  60 minutes par jour d'activités physiques (modérées ou intenses) chez les enfants en âge d'école primaire.

Ces chiffres sont bien supérieurs à la réalité constatée sur le terrain : l'étude européenne ENERGY mesurait, entre 10-12 ans, chez les filles une moyenne de 32 minutes d'activités physiques, et chez les garçons de 43 minutes. Une étude en Flandre montrait que seuls 9% des enfants en âge d'école maternelle bougeaient pendant les 180 minutes par jour recommandées (moyenne de seulement ± 120 minutes).

Le comportement sédentaire

C'est le comportement durant les heures d'éveil qui est caractérisé par une dépense d'énergie faible : il vise les activités en position assise ou couchée, telles que regarder la télévision, jouer sur un ordinateur, faire un puzzle.

Ce type de comportement est clairement associé à des effets défavorables pour l'enfant, notamment des risques de :

  • surpoids
  • comportement plus agressif et manque de sociabilité
  • moindre calcification du squelette
  • moins bon développement des capacités d'apprentissage.

Ici aussi, les enquêtes montrent que trop d'enfants passent leurs journées en position assise.
Les enfants européens âgés de 10-12 ans passent 65% de leur temps éveillé en position assise et regardent leurs écrans (TV et ordinateurs) plus de 3 heures par jour !
Une autre étude estime que les enfants de maternelle restent assis entre 50 et 80% de leur temps éveillé.

Généralement, les experts recommandent de limiter le temps passé devant les écrans (télévision, jeux, etc)

  • pour les enfants en âge d'école primaire, à 2 heures par jour maximum (et de préférence moins...)
  • pour les enfants de maternelle à moins d'une heure par jour.
    Les enfants de moins de 3 ans ne devraient pas regarder la télévision.

Le contrôle du temps passé devant la télévision à un jeune âge favorise un moindre usage chez les enfants devenus plus grands.

Regarder la télévision en dessous de l'âge de trois ans peut freiner le développement des enfants, même lorsqu'il s'agit de programmes qui s'adressent spécifiquement à eux. Ils peuvent développer des retards de langage, être agités, avoir des problèmes pour se concentrer et s'endormir...
Pour en savoir plus: "Télé : tous les programmes ne sont pas bons pour les enfants." 

Bon à savoir : Un enfant peut avoir une quantité d'activités physiques suffisante, mais un excès d'heures de sédentarité. Les deux comportements ont un effet distinct.

Encourager les enfants à être actifs et à réduire leur comportement sédentaire

Il s'agit d'une responsabilité partagée.

Les parents ont évidemment un rôle majeur à jouer.
En étant eux-mêmes actifs physiquement et en réduisant leur temps de loisirs passé devant des écrans, ils entraineront l'enfant vers des comportements plus sains par leur exemple. Et ce sera tout bénéfice pour leur propre santé !
Par ailleurs, les parents peuvent imposer des normes familiales, par exemple un temps limité chaque jour pour l'usage de la télévision, un temps minimum passé aux jeux au jardin ou à la plaine de jeux la plus proche ou dans un centre sportif, etc.

Mais les parents doivent être soutenus par leur environnement.
L'école notamment doit accorder une priorité aux activités physiques, par exemple

  • en aménageant les cours de récréation pour favoriser les ébats des enfants (emplacements de marelle ou de football, ballons, cordes à sauter, etc)
  • en programmant des plages suffisantes de cours d'éducation physiques et de sports
  • en favorisant le transport actif, par exemple en prévoyant des parkings pour les vélos et des accompagnements des enfants sur la voie publique.

Les associations de parents peuvent certainement peser dans ce sens.

Photo © minicel73 - Fotolia.com & © pinkcoala - Fotolia.com

Mis en ligne le 10/02/2015

Références
G. Cardon, M. De Craemer, I. De Bourdeaudhuj, M. Verloigne. Encourager plus d'activité physique et réduire le comportement sédentaire chez les enfants : pourquoi et comment ? Groupe de travail Sciences du mouvement et du sport, U. Gent. In Medi-Shère.be.

Consultez également toutes nos actualités :