• Le cancer de l'intestin
  • Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • La violence psychologique
  • Mutualité Chrétienne
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Solidaris – Mutualité Socialiste

Usage du net : des Wallons sur la pente de l'addiction

Internet, est-ce utile? C'est l'une des questions posées par l'Agence wallonne des télécommunications, lors de son enquête annuelle sur l'informatique et la téléphonie. Et 61% des internautes ont déclaré « ne plus pouvoir s'en passer aujourd'hui ». L'usage intensif, régulier - si pas quotidien - du web devient la norme, tandis que la prédominance masculine des surfeurs s'estompe et que les « papys » mettent les bouchées doubles. Pas de doute, vos patients suivent le mouvement...

L'Agence wallonne des télécommunications, l'AWT, a récemment sorti son traditionnel « baromètre des TIC » (pour technologies de l'information et de la communication). Elle relève de nets progrès, parmi les Wallons, tant dans l'équipement que dans l'usage.

Ainsi, près des ¾ des ménages possèdent un ordinateur (72%), et 70% sont connectés à internet. 78% des Wallons sondés avaient utilisé internet en 2010, soit un progrès de 4 points par rapport à 2009. « Cela confirme la très nette augmentation dans l'intensité d'utilisation d'internet depuis 2002 », commente l'AWT. Plus de six répondants sur dix (62%) s'étaient d'ailleurs connectés dans les 24 heures précédant le sondage. « L'usage quotidien d'internet est en progression continue et régulière», explique-t-elle. Autre évolution significative : 91% des internautes utilisent internet à leur domicile (contre 87% en 2009).

On compte 84% d'internautes masculins contre 72% de féminins, mais l'écart entre femmes et hommes s'amenuise cette année, passant de 4 (en 2009) à 4,3 internautes féminins (en 2010) pour 5 surfeurs masculins.

Sans réelle surprise, 99% des jeunes de 15 à 29 ans sont usagers du web, mais la proportion atteint 96% chez les 30-44 ans, et 79% dans la tranche d'âge 45-64 ans. Ces chiffres ne doivent pas occulter le fait que les seniors "s'y mettent" de plus en plus, précise l'Agence. Avec une proportion de 32% d'internautes dans leurs rangs, les 65 ans et plus opèrent une percée notable, 10 points de plus qu'en 2009.

Le niveau d'études reste le facteur le plus discriminant. Plus leur niveau d'études est faible, moins les Wallons utilisent internet.

Les applications traditionnelles (consultation du web pour l'information et les loisirs, courrier électronique...) sont utilisées par neuf internautes sur dix, et sont stables. D'autres applications gagnent en popularité, comme les réseaux sociaux, les sites web administratifs ou la banque en ligne.

Quoi d'neuf, dans l'équipement, Docteur ?

A noter que l'AWT s'est plus spécialement focalisée cette année sur la pénétration des TIC dans les soins de santé. Les dispensateurs de soins et leurs établissements n'échappent pas au mouvement sociétal général. Tous les hôpitaux, par exemple, sont désormais connectés à internet (contre 86% seulement en 2001), et 81% ont au moins un réseau wifi en interne, principalement destiné aux médecins et au personnel infirmier. Par ailleurs, extra muros, l'AWT a dénombré 89% de médecins (généralistes ou spécialistes) et de dentistes à utiliser un ordinateur, et 61% un logiciel de gestion des dossiers patient. Les cabinets partagés sont systématiquement un peu mieux équipés que les cabinets individuels. A l'heure qu'il est, 23% seulement de praticiens wallons utilisent des connexions mobiles à internet via leur smartphone. Et 6% de ceux qui se rendent au domicile des patients - « des généralistes essentiellement » commente l'AWT - y emportent un ordinateur portable.

Mise en ligne 28/06/2011

Consultez également toutes nos actualités :