• Mutualité Chrétienne
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • La violence psychologique
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Mutualité Chrétienne
  • Le cancer de l'intestin
  • Solidaris – Mutualité Socialiste

Vacances 2017: exotiques?

Se prémunir vis-à-vis de certains risques…

voyage exotiqueLes vacances, on y pense en modes plaisir, loisir, découverte, culture, détente, sport... Et parfois on oublie la santé.

Pourtant, sans exagérer les risques, il est utile d’anticiper quelques problèmes potentiels, pour pouvoir profiter sans soucis de ces vacances exotiques tant attendues.

Les risques pour la santé lors d’un voyage vers une destination exotique sont multiples et dépendent de plusieurs facteurs, notamment :

  • Du pays et de la région de la destination
  • De la durée du voyage

  • De la nature du voyage et des conditions de séjour (voyage touristique, voyage d’affaire, circuit aventureux, logement chez l’habitant, chez la famille dans le pays d’origine, etc.)
  • De l’âge du patient
  • De la prise de certains médicaments.

Selon les chiffres de l’Institut de Médecine Tropicale d’Anvers, 55% des voyageurs rencontrent un problème de santé quelconque lors d’un voyage de quelques semaines dans un pays tropical, tandis que 1 voyageur sur 3 présente un épisode diarrhéique et 1 voyageur sur 4 attrape un coup de soleil.

Une lecture utile

L’édition 2017 du Passeport Question Santé aborde, de manière succincte, les mesures utiles pour prévenir divers maux ou y faire face pendant les vacances.

Les auteurs rappellent que la vaccination de base (adultes: diphtérie-tétanos-coqueluche, rougeole-rubéole-oreillons, hépatite B, poliomyélite) est vivement recommandée à tous, et d’autant plus aux voyageurs.

Des mesures de prévention (malaria, schistosomiase, etc) et des vaccins spéciques sont particulièrement de mise pour les personnes se rendant en Asie, en Amérique latine, en Afrique, dans le Proche et le Moyen Orient.
Vous pouvez lire sur ce site nos articles consacrés à la schistosomiase et à la malaria.

Le site du Passeport Question Santé 2017 présente une liste des vaccins pays par pays, pour que chacun puisse voyager en toute sécurité.

Pour éviter les soucis de santé à l’étranger, il est conseillé aux voyageurs de s’informer, avant leur départ, sur les risques de maladie, sur les épidémies en cours dans le ou les pays où ils comptent se rendre et sur les précautions à prendre. En effet, selon la période de l’année, certaines maladies présentent des pics dans certaines régions.

L’avis de son médecin de famille

La perspective d’un voyage est une bonne occasion pour le médecin généraliste de faire le point sur le statut vaccinal des nourrissons, des enfants, des adolescents et des adultes. Les voyageurs partiellement vaccinés ou qui ne sont pas vaccinés doivent se voir proposer les vaccinations systématiques recommandées dans le calendrier de vaccination national, en plus de celles requises pour le voyage.
Il est conseillé aux voyageurs de consulter leur médecin traitant au moins un mois avant le départ, afin que le délai soit suffisant pour appliquer un calendrier de vaccination optimal. Le médecin pourra aussi prescrire, si nécessaire, un traitement préventif pour la malaria et d'éventuels médicaments pour la trousse de voyage. 

2017: focus polio et zika

Grâce aux campagnes mondiales de vaccination, la poliomyélite est presque éradiquée, à l’exception de quelques pays (actuellement le Pakistan, l’Afghanistan et le Nigeria). Afin de prévenir l’exportation du virus à partir de ces pays, l’Organisation Mondiale de la Santé (l’OMS) a imposé des mesures supplémentaires.
Tous les voyageurs (de tous les âges) qui résideront plus de 4 semaines au Pakistan, en Afghanistan ou au Nigeria doivent être vaccinés contre la polio au moins 4 semaines et maximum 12 mois avant de quitter un de ces pays. Attention, cette liste de pays est susceptible d'être régulièrement modifiée. L’administration du vaccin doit être reprise dans le Certificat international de vaccination et de prophylaxie (carnet jaune). La vaccination ne doit pas nécessairement être faite dans un centre de vaccination officielle contre la fièvre jaune. 
Vous pouvez lire sur ce site notre article consacré à la poliomyélite

Le virus zika est principalement transmis à l’homme par des moustiques du genre Aedes qui piquent pendant la journée. Chez la femme enceinte, le virus peut être transmis de la mère à l’enfant. Il y a quelques cas rapportés de transmission sexuelle entre l’homme et la femme et entre deux hommes. La transmission est également possible par transfusion sanguine.
Vous pouvez consulter, sur le site de l’European Center for disease prevention and control (ECDC), une carte montrant la répartition géographique du virus zika . Il est recommandé aux femmes enceintes d’éviter les régions à fort risque de contamination, reprises sur la carte en rouge, orange et/ou hachurée.
Vous pouvez lire sur ce site notre article consacré au zika.

Photos © tobago77 - Fotolia.com & ECDC

Mis en ligne le 12/06/2017

Références
- Site de l'Institut de médecine tropicale
- Site du Passeport Question Santé

Consultez également toutes nos actualités :