• Pensez à vous faire vaccinner
  • Le cancer de l'intestin
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • La violence psychologique
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Mutualité Chrétienne
  • Mutualité Chrétienne

Anxiété

pdfPour imprimer cette fiche-patient90.94 KB

points clésLes points clés

L’anxiété est une émotion normale qui répond au stress de la vie de tous les jours.anxiete generalisee

Les symptômes

  • Vous vous sentez anxieux avec un sentiment de nervosité permanent. Vous avez du mal à vous concentrer, des troubles de mémoire, une irritabilité, des signes physiques tels que : une fatigue, des tensions dans les muscles, une agitation, des troubles du sommeil.
  • L’anxiété peut s’exprimer par d'autres symptômes : palpitations, gêne dans la poitrine, gêne pour avaler, boule dans la gorge, bouche sèche, sueurs, nausées ou diarrhées, maux de ventre, cystite, impuissance, tremblements, maux de tête, ...
  • Vous pouvez avoir des crises avec une forte sensation de malaise: impression de ne plus pouvoir respirer, de mort imminente, ... (c'est la "crise de panique").

Ces crises sont sans danger !

Les causes

On ne trouve pas toujours de cause ou les causes semblent minimes comparées à l’importance des troubles.
Parfois, l'anxiété est associée à l'apparition d'une dépression. Certains évènements semblent déclencher l’anxiété (divorce, chômage, retraite, mariage, naissance, ...).

Les risques

Trop d'anxiété peut retentir sur la vie personnelle et professionnelle.
Elle peut favoriser l'usage d'alcool, de drogues, de médicaments, de tabac, de cannabis ou l’apparition d’une dépression.

L’évolution

Le traitement est utile pour éviter que l'anxiété ne devienne permanente.

le traitementLa prise en charge

La psychothérapie

Quels que soient les moyens utilisés, la prise en charge doit être envisagée sur du long terme.
La psychothérapie est essentielle (ex: psychothérapie commune, thérapie cognitivo-comportementale, psychanalyse). La thérapie cognitivo-comportementale a montré sa supériotité.

Selon les domaines de compétence, elle peut être réalisée par votre médecin traitant, un psychiatre ou un psychologue.

Le traitement médicamenteux

Il ne doit jamais être arrêté brutalement !

  • Le antidépresseurs
    Ils sont utilisés dans certains cas d’anxiété. Ils sont efficaces s’ils sont pris assez longtemps (au moins 6 mois). Les effets indésirables sont fréquents, ils s’atténuent généralement après quelques semaines.
  • Les anxiolytiques (benzodiazépines le plus souvent)
    On doit les utiliser seulement pour une courte durée (quelques jours à une semaine) car on en devient vite dépendant. Si on prend un anxiolytique depuis plus longtemps, il faudra baisser la dose petit à petit. Suivez bien les prescriptions de votre médecin.

Autres approches

  • Un arrêt de travail peut être nécessaire.
  • Des exercices de respiration et de relaxation ou la méditation pratiqués tous les jours pourraient réduire les symptômes et le niveau d’anxiété.
  • L’acupuncture et l’hypnose pourraient être utiles.

quelques conseilsPour réduire l’anxiété ?

  • Faire de l’exercice physique régulier;
  • Eviter les excitants (café, thé, boissons au cola);
  • Arrêter le tabac et limiter votre consommation d’alcool;
  • Essayer de vous aménager une vie moins stressante;
  • Manger équilibré à heure régulière.

quand consulterConsultez à nouveau si

  • Vous avez du mal à gérer votre quotidien;
  • Votre mal-être vous fait souffrir;
  • Vous avez des idées noires, des idées suicidaires.

 

Rédigé par: Dr Sustersic, Dr Meneau. Avril 2011. Réécriture, mise en page: Dr Sustersic, mars 2016.
Validation, mise à jour: comité de lecture de la SSMG et Dr Sustersic, mars 216.
Sources: : RMG 2012. Spilf 2015; Antibioclic 2015; Eurekasante 2015; Precrire 2016; www.ebm-practice.net.
Contact: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Illustration: O.Roux.