• La violence psychologique
  • Mutualité Chrétienne
  • Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Le cancer de l'intestin

Colopathie fonctionnelle

pdfPour imprimer cette fiche patient 148.06 KB

points clésLes points clés

Il s’agit de troubles bénins du fonctionnement du gros intestin (côlon) entraînant un inconfort. Il concerne 20 à 30 % de la population et surtout les femmes à partir de 30-40 ans.

Les signescolopathie

  • Vous avez mal au ventre et vous vous sentez ballonné;
  • Vous pouvez présenter également des troubles du transit (diarrhée et/ou constipation) ainsi que des nausées.

Ces signes peuvent s'accompagner d'autres symptômes comme des maux de tête, des douleurs musculaires, une fatigue, ...

Les causes

On évoque, sans certitude:

  • Des troubles de la motricité du gros intestin, responsables soit d'une accélération, soit d'un ralentissement du transit;
  • Des troubles de la sensibilité du gros intestin entraînant des douleurs bien qu'il soit peu distendu.

Ces troubles sont favorisés par des facteurs psychologiques (stress, anxiété, dépression, ...).

L’évolution spontanée

Chez la moitié des personnes, les signes disparaissent en quelques mois.
Chez les autres, l'inconfort peut réapparaître, surtout en période de stress.
Il n’y a aucun risque d’évolution vers un cancer ou une autre maladie grave.

le traitementLa prise en charge

Le diagnostic

L’examen clinique suffit en général pour faire le diagnostic. En cas de doute, il pourra être complété d’une prise de sang ou autres examens (examen des selles, échographie, coloscopie).

Les traitements

Ils visent à soulager les symptômes (et non pas à guérir)

  • Certains médicaments peuvent être proposés, selon les cas: les antispasmodiques, les laxatifs doux, les anti-diarrhéiques ou les antidépresseurs;
  • En aromathérapie, la mente poivrée (essence ou tisane) est utilisée pour ses propriétés antispasmodiques: elle détend les muscles lisses des intestins;
  • L’acupuncture soulage certains malades, bien que son efficacité n'ait pas été démontrée;
  • Des programmes de gestion du stress ou de l'anxiété peuvent être utiles (la relaxation, l’hypnose, la méditation pleine conscience ou le biofeedback);
  • La psychothérapie et les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) peuvent améliorer les symptômes.

quelques conseilsLes mesures associées

Que faire pour diminuer les symptômes?

  • Dans tous les cas:
    - Prendre le temps de manger et de mâcher les aliments.
    - Eviter les repas trop copieux.
    - Manger de manière équilibrée sans exclure d’aliments (sauf si un aliment semble à chaque fois provoquer des douleurs).
    - Pratiquer une activité physique régulière.
    - Trouver des moyens de diminuer le stress.
  • Si vous êtes constipé:
    - Boire suffisamment (1,5 l par jour).
    - Manger des fibres (à dose progressive jusqu’à 20 g par jour) : crudités, légumes verts, céréales, son, fruits secs, légumes secs.
  • Si vous avez de la diarrhée:
    - Limiter les apports en fibres.
    - Limiter les stimulants comme le café, l’alcool, le tabac.
  • Si vous êtes ballonné:
    - Eviter les fruits secs, les légumes secs et les choux.
    - Eviter les eaux gazeuses et les gommes à mâcher.

quand consulterConsultez à nouveau si

  • Il y a du sang ou des glaires dans les selles;
  • Vous avez des douleurs la nuit;
  • Vos symptômes changent;
  • Vous perdez du poids.

 

Rédaction: Dr Meneau, Dr M Sustersic, nov 2011. Mise à jour: comité de lecture de la SSMG et Dr M Sustersic, mars 2016.
Sources: SNFGE 2009; Hépato-Gastro, vol. 14, n°5, oct 2007; NICE 2015; www.ebm-practice.net consulté en janv 2016.
Contact: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..
Illustration: O.Roux.