• La violence psychologique
  • Le cancer de l'intestin
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Mutualité Chrétienne
  • Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Solidaris – Mutualité Socialiste

Entérocolite infectieuse

pdfPour imprimer cette fiche-patient203.36 KB

points clésLes points clés

L’entérocolite infectieuse est une inflammation aigüe du colon (<14 jours) liée à la présence anormale d’un germe (virus, bactérie ou parasite).

Les signes

enterocolite infectieuseVous présentez :

  • Des douleurs dans le ventre ;
  • Une diarrhée (comme de l’eau, avec du pus, des glaires ou du sang) ;
  • Parfois, de la fièvre.

L'évolution à court terme

Le plus souvent, vous vous sentirez mieux en quelques jours.

Les complications

Elles sont rares. Il s’agit de :

  • La déshydratation (en cas de diarrhée abondante)
  • L’infection sévère
  • L’hémorragie (en cas de diarrhée sanglante).

NB : En cas d’infection sévère, une hospitalisation peut être nécessaire.

Le diagnostic

Parfois, des examens sont utiles.

  • Une coproculture (analyse des selles fraîches) à la recherche de germes (bactéries, parasites) ;
  • Une prise de sang (à la recherche de signes infectieux généraux) ;
  • Rarement, un scanner abdominal et/ou une coloscopie pour préciser le diagnostic ou la gravité de l’infection.


le traitementLa prise en charge

Le traitement

  • LES ANTIBIOTIQUES (en cas de diarrhée bactérienne). Respecter les doses et la durée prescrite.
  • LE PARACETAMOL toutes les 6 à 8 heures, en cas de fièvre ou de douleurs.
  • LES ANTISPASMODIQUES, en cas de crampes douloureuses.
  • LA GLACE sur le ventre, si cela vous soulage.

NB. Evitez les anti-inflammatoires et les corticoides qui aggravent l’infection.

Les conseils hygiéno-diététiques

  • LAVEZ-VOUS LES MAINS au savon et séchez-les avec des serviettes en papier.
  • DESINFECTEZ LA CUVETTE DES WC à chaque passage.
  • BUVEZ de l’eau toute la journée. Si vous consommez des boissons sucrées, elles doivent être associées à une prise de sel (ex : thé sucré accompagné de biscuits salés). Elles ne doivent pas excéder un tiers du volume consommé.
  • MANGER en évitant les aliments riches en résidus, fibres et graisses, tant que les signes persistent (voir tableau). Ensuite, reprenez peu à peu une alimentation normale. Commencez par les légumes et fruits cuits puis crus.

    Aliments déconseillés
    - Légumes et fruits crus ou cuits
    - Viande et poisson en sauce, charcuterie
    - Les céréales, pain complet
    - Lait, fromage fermenté
    - Oeufs frits, omelette
    - Graisses (huile, mayonnaise...), épices, alcool
    - Pâtisseries
    Aliments autorisés
    - Riz, pain blanc, biscotte
    - Poisson et viande cuits sans matière grasse
    - Oeufs durs
    - Fromage blanc, yaourt nature, fromages à pâte cuite (gruyère etc)
    - Biscuits secs, sucre
    - Compote pomme-coing, pomme-banane

quand consulterQuand reconsulter ?

  • Dans les 48-72heures pour contrôler l’évolution.
  • Si votre état ne s’améliore pas ou s’aggrave.

RRédaction : Dr M Sustersic, Dr M Tissot, Dr J Tyrant, déc, 2014. Relecteurs : Dr Rousseau, Dr Berthelet. Mise à jour, adptation: Comité de lecture de la SSMG, Dr MSustersic, janv 2017. Sources : HAS 2006, Société Nationale Française de Gastro-Entérologie, www.ebmpraticenet.be consulté en janv 2017. Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Illustration : Mélès.