• Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Mutualité Chrétienne
  • La violence psychologique
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Le cancer de l'intestin
  • Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste

Fibrillation auriculaire (FA)

pdfPour imprimer cette fiche-patient177.34 KB

points clésLes points clés

La FA est le trouble du rythme du cœur le plus fréquent. Sa fréquence augmente avec l’âge.
Il s’agit de battements irréguliers et souvent rapides du cœur. Cela empêche la contraction des oreillettes (une des cavités du cœur) et favorise la formation de caillots.fibrillation auriculaire

Les symptômes

Vous pouvez ressentir des palpitations, une gêne pour respirer, des douleurs dans la poitrine, une sensation de vertige, de malaise et/ou de fatigue.
Votre pouls est irrégulier.
Mais vous pouvez aussi n’avoir aucun symptôme.

Les causes

Souvent, ce trouble est en rapport avec une autre maladie (maladie des valves, insuffisance cardiaque, hypertension artérielle, obésité, syndrome d’apnées du sommeil, hyperthyroïdie).
Parfois, on ne retrouve aucune cause.

Le passage en “crise” de FA peut être déclenché par:

  • une maladie aiguë: infarctus du myocarde, embolie pulmonaire, infection, fièvre, hypokaliémie, déshydratation;
  • des circonstances comme une consommation d’alcool, de drogues (cocaïne), le manque de sommeil, le stress, les émotions, une activité sportive, un repas copieux.

L’évolution spontanée

  • Soit la FA passe toute seule en moins de 48 h. Elle peut alors récidiver de temps en temps.
  • Soit la FA persiste. Dans certains cas, cela peut entraîner des modifications de la pompe cardiaque, qui devient moins efficace.

Quels sont les risques?

Avoir une FA donne 5 fois plus de risque d’avoir un accident vasculaire cérébral (“l’attaque cérébrale“). En effet, les caillots qui se forment dans le cœur peuvent partir vers le cerveau.
La FA peut provoquer ou aggraver une insuffisance cardiaque ou une angine de poitrine.

le traitementLa prise en charge

Les examens nécessaires

Une prise de sang recherchera une cause, comme un problème de thyroïde.
L’électrocardiogramme permet de faire le diagnostic. Il sera complété par une échographie du cœur et parfois par des examens plus poussés.

Le traitement

Dans la plupart des cas, un traitement anticoagulant est indiqué. Il est à prendre sans interruption pour lutter contre la formation de caillots de sang et le risque d’attaque cérébrale!

En complément, parfois:

  • Soit on tente de restaurer un rythme cardiaque normal par des médicaments (bêta-bloquants) ou un choc électrique sous une courte anesthésie générale;
  • Soit on ralentit le cœur par des médicaments.

Il faudra aussi traiter les facteurs de risque cardiovasculaire comme l’hypertension artérielle, le diabète, les anomalies des lipides.

quelques conseilsLa prévention

  • Manger équilibré, éviter les abus d’alcool et d’excitants ainsi que les repas trop copieux;
  • Perdre du poids;
  • Faire de l’exercice physique selon les conseils de votre médecin. Eviter les sports violents;
  • Ne pas prendre de médicaments sans l’avis de votre médecin: il peut y avoir des interactions dangereuses avec votre traitement;
  • Diminuer votre niveau de stress.

quand consulterAppelez le 112

  • Si vous avez du mal à respirer ou une douleur thoracique;
  • Si vous avez une sensation de malaise intense ou de perte de connaissance;
  • Si vous êtes sous anticoagulants et que vous saignez du nez, des gencives ou dans les urines;
  • Si vous avez l’impression que votre fibrillation auriculaire recommence;
  • Si vous avez des palpitations que vous ne supportez pas.

 

Rédaction:Dr Meneau, sept 2011 et Dr Sustersic mars 2016. Mise à jour: fév 2016. Relecture, validation en mars 2016: Pr JPBaguet, Dr P.Ennzeat.Sources: ESC 2010; Forum Med Suisse 2007; cochrane 2005, 2008.Illustration: O.Roux. Mise en page: Dr SustersicContact: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.