• Solidaris – Mutualité Socialiste
  • La violence psychologique
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Le cancer de l'intestin
  • Mutualité Chrétienne
  • Mutualité Chrétienne
  • Pensez à vous faire vaccinner

L'otite externe

pdfPour imprimer cette fiche-patient153.43 KB

points clésLes points clés

Il s’agit d’une inflammation du conduit auditif externe, situé entre le pavillon de l’oreille et le tympan.

Les signes

otite externeVous pouvez présenter :

  • Des douleurs d’oreille(s) qui peuvent gêner le sommeil.
  • Des démangeaisons d’oreille(s).
  • Un écoulement d’oreille(s) (débris ou pus).
  • Parfois, une baisse d’audition.

Les facteurs favorisants

  • L’eau, du fait de la macération (ex : piscine).
  • Les traumatismes du conduit auditif externe (ex : usage de coton-tiges).
  • Les corps étrangers dans l’oreille (fréquents chez les enfants)
  • L’utilisation de produits locaux irritants.
  • D’autres maladies comme l’allergie cutanée, le psoriasis, le diabète.

Les facteurs protecteurs

Le cérumen est une cire utile qui protège le conduit auditif des agressions extérieures. Excepté en cas de bouchon, le cérumen ne doit pas être enlevé.

Les germes en cause

  • Les bactéries sont les germes les plus souvent en cause (Pseudomonas aeruginosa ; Staphylocoque aureus et epidermidis ; Streptocoque).
  • Parfois, il s’agit de champignons.

L'évolution

Le plus souvent, elle guérit avec le traitement.
Les récidives sont fréquentes.
Parfois, l’otite peut durer ou s’étendre aux tissus avoisinants, notamment aux os de la base du crâne.

Si dans les heures ou les jours qui suivent un traumatisme apparaissent :

  • Une somnolence excessive (la victime peut être fatiguée après un TC mais elle doit être facile à réveiller)
  • Une perte de connaissance
  • Des vomissements répétés
  • Une asymétrie des pupilles
  • Des signes inhabituels : faiblesse dans les membres, sensations bizarres, perte de mémoire, vision double, comportement bizarre, perte de l’équilibre etc.
  • Des maux de tête (ou si ceux déjà présents s’aggravent et/ou ne sont pas calmés par du paracétamol).

le traitementLa prise en charge

Le traitement

LES GOUTTES (après examen du tympan)

Elles permettent de traiter la cause. Il s’agit d’antibiotiques sous forme de gouttes auriculaires parfois associés à des corticoïdes.
Lorsque les deux oreilles sont atteintes, il convient d’utiliser un flacon différent pour chaque oreille.

NB : les antibiotiques en comprimés sont inefficaces et contre-indiqués.

LES ANTALGIQUES

Le paracétamol est prescrit en première intention. S’il ne suffit pas pour calmer la douleur, votre médecin vous proposera un traitement plus puissant.

NB : en cas d’otite externe, ne laissez pas entrer d’eau dans le conduit auditif.

L'avis spécialisé

Une consultation spécialisée ORL peut être utile :

  • En l’absence d’amélioration malgré le traitement
  • Pour aspirer les débris présents dans le conduit auditif
  • Lorsque le tympan se perfore car cela contre-indique la plupart des gouttes auriculaires.

quelques conseilsConseils préventifs

  • Evitez l’utilisation de coton tiges : le petit doigt et le jet de douche suffisent à nettoyer les oreilles.
  • Evitez tout produit dans les oreilles (huiles, gouttes non prescrites).
  • En cas d’otite à répétition, évitez de mettre de l’eau dans le conduit auditif externe.

quand consulterQuand reconsulter ?

  • En l’absence d’amélioration, pour réaliser des prélèvements.
  • En cas de baisse d’audition.
  • Si la douleur s’aggrave ou s’étend au pavillon de l’oreille.
  • Si l’oreille coule.

Rédaction : Dr A Meneau, Dr M Sustersic, 2011. Mise à jour, adaptation : Comité de lecture de la SSMG, Dr M Sustersic, mars 2017. Sources : Cochrane 1999 issue 3 reassessed 2008 ; Pilly 2008 ; www.ebmpractice.net consulté en mars 2017 . Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Illustration : O Roux.