• Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Le cancer de l'intestin
  • Mutualité Chrétienne
  • La violence psychologique
  • Pensez à vous faire vaccinner

Le ténia ou ver solitaire

 pdfPour imprimer cette fiche-patient233.89 KB

points clésLes points clés

  • Les ténias sont des vers qui parasitent l’intestin grêle de l’homme suite à l’ingestion de larves présentes dans la viande (boeuf et plus rarement porc) ou parfois, le poisson crus ou mal cuits.
  • Ils sont cosmopolites. En Europe, il s’agit le plus souvent du Teniae Saginata. D’autres types de Teniaes sont par exemple très fréquents dans les régions tropicales et subtropicales.
  • Parmi les larves, une seule atteindra l’âge adulte dans l’intestin de l’homme sous forme d’un ver “solitaire”. Celui-ci est plat, de grande taille ( 4 à 10 m), en forme de ruban, segmenté en anneaux. Il vit plusieurs années en l’absence de traitement.
  • La fréquence de l’infection varie selon les habitudes alimentaires et le contrôle sanitaire de la viande de boucherie.

tenia fip

Les signes

La présence du ver peut entraîner :

  • Des signes digestifs comme la boulimie ou anorexie; des nausées ou vomissements, l’alternance de diarrhée et de constipation; des maux d’estomac ou de ventre; des démangeaisons anales lors du passage d’un anneau.
  • Des troubles du sommeil, de l’anxiété.
  • Des palpitations.
  • Une gêne respiratoire , des manifestations asthmatiques.
  • Des démangeaisons, de l’urticaire.
  • Une crise d’épilepsie (très rare, causée par la présence de kystes dans le système nerveux).

Le diagnostic

Il se fait par la découverte d’anneaux (plats, blancs, rectangulaires) desséchés dans les sous-vêtements ou la literie ou mobiles dans les selles (T. saginata).
L’analyse de sang est souvent normale. Parfois, il peut y avoir une augmentation des polynucléaires éosinophiles ou des cristaux dans les selles .

Les rares complications

L’homme peut accidentellement héberger les larves du T. solium sous forme de kystes dans les tissus sous-cutanés, musculaires, neurologiques et/ou oculaires.
Le ver peut provoquer une appendicite aiguë ou chronique, une occlusion intestinale, une perforation, un abcès hépatique ou une pancréatite.
Il peut également migrer dans les voies biliaires ou l’utérus. 

le traitementLa prise en charge

Le traitement

Le niclosamide (Yomesan) est le seul médicament disponible en Belgique (2 g en une prise chez l’adulte et chez l’enfant de plus de 6 ans).
Il est nécessaire de mâcher longuement les comprimés ou les dissoudre dans de l’eau et d’éviter la prise d’alcool pendant le traitement.

quelques conseilsLa prévention

  • Congeler (minimum 24 h à moins 18 degrés) ou bien cuire la viande, le chevreuil ou le poisson pour détruire les larves.
  • Eviter de manger la viande (bovine ou porcine) et le poisson crus ou peu cuits s’ils n’ont pas été préalablement congelés.
  • Traiter les sujets infectés.
  • Bien se laver les mains.
  • Pour les agriculteurs, éviter d’utiliser les selles humaines non traitées pour fertiliser les zones agricoles.
  • Gérer le tout-à-l’égout, les boues résiduaires, la construction de latrines.

Rédaction : Dr M. Sustersic, 2018. Mise à jour, adaptation : comité de lecture de la SSMG. Sources : www.ebmpracticenet.be consulté en mars 2018 ; CBIP.be consulté en mars 2018. Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Illustration : O. Roux.