• Mutualité Chrétienne
  • Mutualité Chrétienne
  • La violence psychologique
  • Le cancer de l'intestin
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Pensez à vous faire vaccinner

Le traumatisme crânien (TC)

pdfPour imprimer cette fiche-patient194.88 KB

points clésLes points clés

Il désigne tout atteinte ou dysfonction du tissu cérébral suite à un choc entre le cerveau et la boîte crânienne. Les traumatismes crâniens représentent une cause majeure de décès ou de handicaps :

  • chez les adultes jeunes suite à des accidents de la voie publique ou sportifs ;
  • chez les personnes âgées suite à des chutes.

Les signes

Après un traumatisme crânien (TC), il est fréquent de présenter : un épisode de vomissements, des maux de tête modérés, une fatigue, un hématome en regard du choc reçu.

  • S’il n’y a pas eu de perte de connaissance ni de traumatisme associé (au niveau de la colonne cervicale, de la face etc.) et que les maux de tête sont soulagés par le paracétamol, il s’agit d’un TC léger. Une surveillance à la maison peut suffire.
  • S’il y a eu une perte de connaissance brève initiale, il faut vous rendre dans un service d’urgences au plus vite. On parle de TC de moyenne gravité.
  • S’il y a eu une perte de connaissance d’emblée ou peu après le choc, si le traumatisme a été violent, on parle de TC grave. Il s’agit d’une urgence vitale et il convient d’appeler le 112 immédiatement. Des lésions cérébrales graves doivent être suspectées.

traumatisme cranien

quand consulterQuand reconsulter ?

Si dans les heures ou les jours qui suivent un traumatisme apparaissent :

  • Une somnolence excessive (la victime peut être fatiguée après un TC mais elle doit être facile à réveiller)
  • Une perte de connaissance
  • Des vomissements répétés
  • Une asymétrie des pupilles
  • Des signes inhabituels : faiblesse dans les membres, sensations bizarres, perte de mémoire, vision double, comportement bizarre, perte de l’équilibre etc.
  • Des maux de tête (ou si ceux déjà présents s’aggravent et/ou ne sont pas calmés par du paracétamol).

Les types de lésions

La commotion cérébrale

Elle est liée à l’ébranlement du cerveau par les ondes de chocs qui se propagent au centre du cerveau, zone de l’éveil.
Le patient est assommé puis revient spontanément à la conscience. Il n’y a pas de lésion cérébrale visible. Il peut y avoir des troubles transitoires de la mémoire des faits récents.

La contusion cérébrale

Le traumatisme entraîne des lésions du cerveau. Les signes (paralysie, sensations anormales) sont variables selon leur localisation. Le cerveau gonfle (oedème) et peut saigner, ce qui peut entraîner un coma voire le décès.

L’hémorragie intracrânienne

Quelques heures à quelques jours après un traumatisme, un saignement peut entraîner la formation d’un hématome. Les signes cliniques et l’indication chirurgicale dépendent de la localisation et du type d’hématome.

Les séquelles fréquentes

  • Physiques : très variables selon les lésions.
  • Cognitives : fatigabilité, troubles de la concentration, de la mémoire, de l’apprentissage ou de la compréhension.
  • Psychologiques : troubles du comportement, du caractère ou de l’humeur (anxiété ; perte de plaisir par déficit en hormone de croissance etc.).
  • Epilepsie (dans 1% des cas).


le traitementLa surveillance

Elle concerne les patients avec TC léger. Pendant 48h, le blessé ne doit pas rester seul à son domicile. Il faut le réveiller toutes les 3-4 heures pour rechercher toute anomalie.

quelques conseilsLa prévention 

  • Evitez l’alcool au volant
  • Portez un casque lors de la pratique de certains sports (vélo, moto, roller, ski, escalade...)
  • Mettez la ceinture de sécurité
  • Respectez les consignes de sécurité pour le bricolage ou le travail
  • Pour les perssonnes âgées : aménagez le domicile (enlevez les tapis, mettez des barres d’appui, éclairez bien les pièces etc.).

Rédaction : Dr M Sustersic, mars 2012. Mise à jour, adaptation : Comité de lecture de la SSMG, Dr M Sustersic, mars 2017. Sources : Epidemiology of cranio-cerebral injuries in emergency medical services practice. 2011 / www.ebmpractice.net consulté en mars 2017. Contact : melaniesustersic@yahoo. Illustration : ORoux.