• Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Le cancer de l'intestin
  • La violence psychologique
  • Mutualité Chrétienne
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Mutualité Chrétienne

Prostatite aiguë

pdfPour imprimer cette fiche-patient565.99 KB

points clésLes points clés

La prostate est une glande qui entoure l’urètre, canal conduisant l’urine de la vessie à la verge. Elle produit le liquide de transport des spermatozoïdes. Lorsqu’elle s’infecte, on parle de prostatite aiguë.hypertrophie benigne prostate

Les signes

  • Fièvre et/ou frissons
  • Sensation de malaise, courbatures.
  • Signes urinaires: brûlures urinaires; envies fréquentes d’uriner difficultés pour uriner; urines teintées avec du sang dans les urines.
  • Parfois: douleurs dans le bas-ventre; en regard du pénis ou de l’anus.

La cause

  • Certaines bactéries de l’intestin peuvent emprunter de manière inappropriée les voies urinaires et s’y multiplier.
  • Certaines bactéries contractées lors de rapports sexuels non protégés peuvent infecter la prostate.

Facteur favorisant

  • Une baisse du volume des urines (boissons insuffisantes, urines retenues).
  • Des troubles du transit (constipation, diarrhée).
  • Tout obstacle à l’écoulement normal des urines (adénome de prostate, calcul dans les reins, cancer de prostate...etc.).

Evolution et risques

  • Elle est en général favorable avec les antibiotiques. 
  • Parfois, l’inflammation est telle que les urines ne passent plus. On parle de rétention aigue d’urine. Elle nécessite un sondage en urgence pour évacuer les urines.
  • Négligée, la prostatite peut évoluer vers une septicémie, un abcès de prostate, une pyélonéphrite (infection d’un rein) ou encore vers une prostatite chronique.

N.B.: Les signes peuvent persister 2 à 3 jours après le début du traitement.

le traitementLa prise en charge

Le diagnostic

L’examen médical et la réalisation d’une bandelette urinaire permettent de confirmer le diagnostic et d’éliminer les signes de gravité1.

Un bilan complémentaire est nécessaire :

  • une analyse d’urines au laboratoire le jour même pour mettre en évidence le germe en cause1
  • une prise de sang;
  • une échographie prostatique et rénale.

Le traitement

Il est administré à la maison ou à l’hôpital1. Il comprend:

  • DESANTIBIOTIQUES (essentiels à la guérison).
    A prendre le jour même après réalisation de l’analyse d’urines et sans attendre les résultats. Le traitement est long (minimum 21 jours!) pour être efficace.
  • PARACETAMOL (en cas de douleurs ou de fièvre).

Les mesures associées

Il est important de boire au moins 1,5 litres d’eau par jour afin d’éliminer les bactéries et de compenser les pertes d’eau liées à la fièvre.

Le suivi est essentiel

  • Consultation au 2ème et 7ème jour après le début du traitement pour contrôler l’évolution
  • Consultation environ un mois après l’épisode avec les résultats d’une nouvelle analyse d’urines
  • Consultation à 6 mois (surtout pour les patients de plus de 50 ans): examen de la prostate; dosage éventuel du Prostatic Spécifique Antigene (PSA) et bilan urologique.

quelques conseilsEviter les récidives

  • Boire au moins 1,5 l d’eau par jour
  • Ne pas se retenir d’uriner
  • Régulariser le transit (lutter contre la constipation ou la diarrhée).

quand consulterContacter votre médecin si

  • Si la fièvre réapparaît
  • Si des douleurs dans le dos surviennent
  • Si les signes persistent au delà de 3 jours ou réapparaissent dans le mois.

Rédigé par: Dr Sustersic. Mars 2012.
Relecteurs: Pr. Stahl. Sources: 1. Afssaps: 2010; 2. Urofrance 2011. Progres en urologie 2008. Contact: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Illustration: O.Roux.
Validé et adapté par: le comité de lecture de la Revue de Médecine Générale.