• Le cancer de l'intestin
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • La violence psychologique
  • Mutualité Chrétienne
  • Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Pensez à vous faire vaccinner

Sevrage tabagique

pdfPour imprimer cette fiche-patient177.46 KB

points clésLes points clés

Vous avez décidé d’arrêter de fumer. Vous venez de faire le pas le plus important sur le chemin de l’arrêt du tabac. Vous pouvez arrêter seul, mais vous aurez plus de chance de réussir si vous vous faites aider. Si vous avez déjà essayé d’arrêter dans le passé, vous aurez plus de chance d’y arriver cette fois-ci.

Vous aurez à vaincre:

  • la dépendance physique: votre corps demande sa “dose” de nicotine (contenue dans le tabac);
  • et surtout la dépendance psychique: c’est l’envie de fumer. Elle est plus difficile à vaincre car elle fait intervenir les habitudes, le mode de vie, l’environnement, les émotions...

Les signes du sevrage

Ils débutent quelques heures après l’arrêt du tabac, sont plus forts au bout de 24 à 48 heures, puis diminuent sur plusieurs semaines.

  • Vous pourrez ressentir:
    • un plus grand appétit (surtout pour le sucré) ce qui favorise la prise de poids (en moyenne 2 à 4 kg) ;
    • des pulsions irrésistibles à prendre une cigarette ;
    • une augmentation de la toux pendant quelques jours.
  • En parallèle, vous sentirez rapidement les effets bénéfiques de l’arrêt du tabac:
    • au bout de 2 jours: le goût et l’odorat reviennent;
    • au bout de 3 jours: la respiration est plus facile;
    • au bout de 2 semaines: la toux, la fatigue et la gêne pour respirer diminuent.

Quelques combines pour vaincre l’envie soudaine de fumer qui s’impose à vous pendant quelques minutes :

  • éviter les situations, les lieux où vous avez l’habitude de fumer;
  • réfléchir aux raisons qui vous font arrêter de fumer et les avoir en tête quand l’envie est là;
  • faire autre chose quand l’envie est là: marcher, changer d’activité, boire un verre d’eau, manger un fruit... ou tout ce que vous pourrez imaginer;
  • ne pas avoir de tabac à portée de main.

Pour limiter la prise de poids due au sevrage:

  • augmenter votre activité physique;
  • éviter le grignotage;
  • limiter les excès de sucre, de graisse et d’alcool.

sevrage tabac

le traitementLa prise en charge

Pour éviter les “rechutes”, il est conseillé de la poursuivre au moins 6 mois.

Les méthodes efficaces

  • Les substituts nicotiniques: patchs, gommes, pastilles...
    Ils réduisent les signes physiques du sevrage et sont bien tolérés. Ils limitent la prise de poids.
    On les utilise de 6 semaines à 6 mois. La gomme doit être mâchée très lentement.
    On peut les utiliser après l’avis de son médecin:
    • chez les cardiaques,
    • chez la femme enceinte ou qui allaite (préférer la gomme - après les tétées - plutôt que les patchs).
  • Le bupropion LP (Zyban®):
    Son efficacité semble être supérieure mais il présente plus d’effets indésirables et de contre-indications. Il est utilisé 8 à 10 semaines.
  • La Thérapie Comportementale et Cognitive (TCC)
    C’est une aide pour changer les comportements, les habitudes.
  • Une approche psychologique par un professionnel de santé.

Associer médicament et soutien par un professionnel de santé a une plus grande efficacité.

Et les autres méthodes?

La varénicline (Champix®): elle est efficace mais elle a des effets indésirables psychiques et cardiaques. On ne sait pas si elle empêche les rechutes. La nicotine augmente les effets indésirables du médicament. La cure dure 3 à 6 mois.

La relaxation et les techniques respiratoires peuvent vous aider à diminuer le stress.

Les rencontres d’anciens fumeurs sont utiles.

Beaucoup d’autres méthodes existent mais n’ont jamais prouvé leur efficacité (acupuncture, hypnose, auriculothérapie, laser, mésothérapie...).

Rédaction: Dr A Meneau, Dr M Sustersic, juin 2011. Mise à jour, adaptation: Comité de lecture de la SSMG, M Sustersic, oct 2016. Sources : CBIP juin 2008, RMG fev 2008, Afssaps 2008, cochrane 2007, minerva oct 2007, Rev Med Brux 2007, www.ebm-practicenet.be consulté en oct 2016. Contact: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Illustration: O. Roux. Associations: tabac info service - Tabac Stop 0800 111 00.

 

ANNEXE

pdfPour imprimer cette annexe169.89 KB

Quelques pistes pour identifier ce qui vous empêche d’arrêter le tabac et les moyens psychologiques qui vous permettront d’y arriver.

Vous pouvez réfléchir et inscrire ce qui pour vous est important (si certains des exemples notés vous correspondent et sont importants pour vous, vous pouvez les entourer.)
Vous pouvez ensuite en parler à votre médecin.

Pourquoi souhaitez-vous arrêter dès maintenant ?

-
-
-
-
Exemples : un enfant va naître ; vous avez un problème de santé ou vous avez peur d’en contracter un etc.

Qu’est ce qui vous empêcherait de vous arrêter?


-
-
-
Exemples : vous craignez les symptômes du sevrage ; vous avez peur de ne pas réussir, de prendre du poids ; tout le monde fume à la maison ; vous redoutez la perte du plaisir procuré par le tabac.

Pour limiter les envies de fumer, il est bon d’anticiper

Dans quelles situations ou lieux fumez-vous?


-
-
-
Exemples : avec d’autres fumeurs ; lorsque vous êtes angoissé(e) ; avec les collègues de travail lors de la pause ; dans le fauteuil rouge etc.

Que pouvez-vous faire à la place?


-
-
-
Exemple : au lieu de vous asseoir dans le fauteuil rouge, vous pourriez vous installer dans le bleu etc.

Que gagneriez-vous à arrêter de fumer?

-
-
-
-

Améliorez votre santé à court terme:

  • en récupérant un souffle meilleur ;
  • en réduisant vos difficultés à concevoir un enfant ;
  • en vous sentant mieux physiquement ;
  • en récupérant de meilleures performances sportives.

Améliorez votre santé à moyen et long terme:

  • en évitant que votre bronchite chronique ne s’aggrave ;
  • en réduisant votre risque de maladie du coeur ou des artères (attaque cardiaque ou cérébrale, artérite des membres) ;
  • en réduisant votre risque de faire un cancer ( du poumon, de la gorge, de l’ oesophage, de la vessie, du pancréas, du col de l’utérus) ;
  • en réduisant votre risque de devenir impuissant ;
  • en réduisant votre risque de contracter des infections pulmonaires.

Améliorez la santé de votre entourage:

  • en réduisant leur risque de cancer du poumon, de maladie cardiaque et d’accident vasculaire cérébral ;
  • en réduisant les allergies, les infections respiratoires, les otites de vos enfants ;
  • en réduisant le risque de fausse-couche, de malformation si vous ou votre compagne est enceinte.

 Economisez de l'argent

Rédaction : Dr A Meneau, Dr M Sustersic, juin 2011. Mise à jour, adaptation: Comité de lecture de la SSMG, M Sustersic, oct 2016. Sources : CBIP juin 2008, RMG fev 2008, minerva oct 2007, Rev Med Brux 2007, www.ebm-practicenet.be consulté en octobre 2016. Contact: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Illustration : O Roux. Associations: tabac info service - Tabac Stop 0800 111 00.