• Mutualité Chrétienne
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Le cancer de l'intestin
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Mutualité Chrétienne
  • La violence psychologique
  • Solidaris – Mutualité Socialiste

Cigarette électronique: prudence!

Prudence, avec la cigarette électronique : tel est le message transmis par le Conseil Supérieur de la Santé.

ecig2On l'appelle e-cigarette ou cigarette électronique et elle ne connaît pas la crise.
En 2012, en Belgique, 0,2 % des fumeurs l'utilisaient. En 2013, ils étaient 2% [i](11 %, déjà, en Angleterre).
Pour répondre aux demandes croissantes - ou en susciter - de nouveaux magasins ouvrent et proposent ces "drôles" de cigarettes : elles fonctionnent à l'électricité sans combustion, et produisent un brouillard de fines particules ressemblant, visuellement, à la fumée de combustion du tabac. Tout cela est-il bien raisonnable ?

Vapoter n'est pas jouer...

Le Conseil Supérieur de la Santé (CSS), chargé d'examiner les conséquences potentielles de l'e-cigarette, vient de rendre ses recommandations. Sa position tient en un mot : "prudence".

Certes, admettent les experts du CSS, il est logique de penser que les e-cigarettes sont moins toxiques que leurs homologues à base de tabac, puisqu'elles évitent l'inhalation des produits de combustion.
Néanmoins, elles n'impliquent pas toute absence de danger. En effet, ces produits induisent un effet d'aérosol sur la bouche, la gorge, les voies respiratoires. Et ils contiennent des substances toxiques, y compris probablement cancérigènes[ii].
La grande diversité des produits proposés, l'absence d'un étiquetage fiable, la possibilité d'une haute teneur en nicotine (puisque certaines e-cigarettes en contiennent) ne rassurent pas davantage. Et puis surtout, fondamentalement, aucune étude ne permet de mesurer l'impact et la sécurité, à long terme, des e-cigarettes sur la santé.

Plutôt qu'une clope ?

Ceux qui défendent becs et ongles ces "cigarettes de remplacement" les présentent comme une aide au sevrage.
Peu d'études confirment ces affirmations, constate le CSS. Néanmoins, on ne peut exclure cette possibilité : la e-cigarette pourrait s'avérer être un nouveau moyen permettant d'arrêter de fumer.
On prétend aussi que ceux qui "vapotent" réduiraient leur consommation de cigarettes "classiques". Les experts du CSS rappellent cependant que pour en retirer un effet notable sur la santé, cette réduction doit être drastique...

Une autre grande "réserve" émise par le CSS concerne l'addiction à la e-cigarette. Elle s'avère probablement moindre que celle créée par le tabac pur et dur (et ses additifs). Néanmoins, sur un plan comportemental, comment distinguer entre les deux types de fumeurs ? Et comment ne pas envisager que l'e-cigarette puisse devenir un "produit d'appel", une première étape, une mise en conditions - surtout chez les jeunes, qui voient le fait de fumer se normaliser et se banaliser à nouveau - avant le passage à la cigarette classique ?

Des mesures d'encadrement

Ces questions, ces inquiétudes, ces manques d'informations et d'études ont donc conduit le CSS à conseiller à la ministre de baliser méticuleusement ces produits.

Les e-cigarettes contenant de la nicotine resteraient assimilées aux médicaments destinés à diminuer ou à cesser le tabagisme. Elles devraient donc continuer à être vendues en pharmacie, avec les mêmes restrictions de publicité que pour les molécules de l'industrie pharmaceutique.

Laissés en vente libre, les produits sans nicotine pourraient faire l'objet de règles plus strictes, surtout en ce qui concerne leurs allégations de santé, ainsi que de davantage de contrôles de qualité. Et, bien sûr, d'une interdiction de vente aux mineurs.

Dans tous les cas, vapoter une e-cigarette resterait également impossible dans les lieux publics. Sauf si, demain, des études démontrent l'intérêt et l'innocuité de ces produits. Sans écran de fumée.

Photo© Artur Marciniec - Fotolia.com & © kotoyamagami - Fotolia.com

Mis en ligne le 13/12/2013

Références 
[i] Etude de La Fondation contre le cancer. 
[ii] Etude parue en France dans "60 millions de consommateurs", en août 2013.
Avis du Conseil Supérieur de la Santé 8941 et 9106. Place de l'e-cigarette comme aide au sevrage du tabac classique et risques toxicologiques et d'assuétudes liés à sa consommation ainsi que celle de la shisha pen