• Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Le cancer de l'intestin
  • La violence psychologique
  • Mutualité Chrétienne
  • Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste

Pancréatite

La pancréatite est une inflammation du pancréas. Elle peut se manifester sous une forme soit aiguë, soit chronique. Elle provoque généralement des douleurs abdominales intenses. 

pancreasLire le résumé.

Placé entre l'estomac et la colonne vertébrale, le pancréas secrète des hormones.
Parmi elles, on distingue

  • une hormone "endocrine", qui est excrétée dans le sang: l'insuline, qui sert à réguler le taux de sucre dans le sang
  • des hormones "exocrines, qui sont excrétées vers l'intestin : ce sont des enzymes essentielles à la digestion, comme celles qui permettent de digérer les graisses alimentaires.

Il arrive que ces enzymes attaquent le pancréas. L'inflammation qui en résulte provoque une pancréatite.

Lorsqu'il s'agit d'un épisode isolé, on parle de pancréatite aiguë. En général, cette maladie nécessite une hospitalisation en urgence, pour soulager les douleurs qu'elle provoque, et évaluer l'état du pancréas. 
En effet, la pancréatite comporte des formes sévères, avec des risques de complications et de graves répercussions sur d'autres organes ou d'autres tissus. Mais, si la cause de la pancréatite est soignée, l'évolution est généralement favorable, sans rechute.

Lorsque l''inflammation évolue de manière permanente, on parle de pancréatite chronique.

Pancréatite aiguë: des douleurs intenses

Les pancréatites provoquent en grande majorité des douleurs violentes.

Elles apparaissent soudainement ou après un repas copieux et/ou arrosé. Le malade ressent comme des coups de poignard vers le haut de l'abdomen. Souvent, il adopte spontanément une position en "chien de fusil". La douleur irradie classiquement dans le dos.

De la fièvre, des sueurs, des nausées, des vomissements accompagnent parfois ces symptômes, ou même un état de choc ou de confusion.

Bon à savoir : Une pancréatite peut survenir chez des adultes "jeunes", autour de 35 ans.

Repérer la cause de la pancréatite

Dans une majorité des cas, la pancréatite aiguë est provoquée par deux causes principales :

  • soit la présence d'une lithiase (un calcul) biliaire, coincée dans les canaux biliaires ou pancréatiques;
  • soit une consommation d'alcool élevée et prolongée (environ 10 ans pour les femmes, 15 pour les hommes).

Elle peut, aussi, être la conséquence d'une intervention chirurgicale (abdominale ou thoracique).

Plus rarement encore, d'autres causes peuvent être impliquées, comme un taux trop élevé de triglycérides, une infection (comme les oreillons), la prise de certains médicaments, des anomalies génétiques ou la présence d'une mucoviscidose.

Le diagnostic d'une pancréatite repose sur des analyses de sang et d'urines, avec principalement la recherche d'une augmentation du taux de certaines enzymes. Elles sont complétées par une échographie et un scanner (ou parfois une IRM). En fonction des cas, d'autres examens d'investigation peuvent s'y ajouter.

Attention : La cause principale des pancréatites chroniques (90% des cas) est une consommation d'alcool prolongée et excessive. 

Feu orange : Une pancréatite peut parfois révéler la présence d'une tumeur cancéreuse au pancréas. 

Les traitements

Durant la phase aiguë, l'hospitalisation est indiquée. Une prise en charge précoce est importante, y compris pour gérer les complications possibles : kystes, abcès, surinfection, nécrose du pancréas et infection des zones nécrosées, défaillances d'autres organes avec, par exemple, insuffisance rénale ou respiratoire aiguë, etc.

Des perfusions sont indispensables pour apporter l'eau et les sels minéraux nécessaires à la survie du patient. Des médicaments anti-douleurs sont prescrits afin de soulager les malades, mis à la diète complète pour mettre le pancréas au repos. L'évolution du patient doit être suivie constamment; des antibiotiques sont donnés en présence d'une éventuelle infection.   

Le traitement spécifique et la guérison dépendent des causes de la maladie et de sa sévérité.

Lorsque la pancréatite est liée à la consommation d'alcool, son arrêt total est indispensable.
Une ou plusieurs interventions chirurgicales ou par endoscopie peuvent être nécessaires, par exemple pour réaliser un drainage pancréatique. Quand une lithiase biliaire se trouve à l'origine de la crise et bloque le canal cholédoque, une extraction par endoscopie est réalisée aussi rapidement que possible, pour faciliter l'écoulement du suc pancréatique. Parfois, ultérieurement, le retrait de la vésicule est effectué (cholécystectomie) afin d'éviter le retour des lithiases biliaires.

La pancréatite chronique provoque généralement des douleurs abdominales hautes, avec irradiation vers le dos, des nausées, une perte de poids et/ou une jaunisse.
Elle détruit progressivement le pancrés et évolue souvent vers une insuffisance pancréatique, c'est à dire une diminution de la production des hormones
- endocrine: l'insuline, entraînant ainsi l'apparition d'un diabète
- exocrines, entraînant ainsi une malabsorption des aliments, avec comme signes une perte de poids et des selles molles et/ou des diarrhées.
Parfois, une pancréatite chronique peut se compliquer d'une poussée de pancréatite aiguë.
Un suivi par prises de sang et échographies est nécessaire. L'arrêt complet de l'alcool est indispensable, pour arrêter l'évolution de la maladie. La prise de suppléments d'enzymes peut également être nécessaire pour réduire la malabsorption. Un régime alimentaire pauvre en graisse, des suppléments de vitamines et parfois des injections d'insuline sont prescrits. 

Bon à savoir : La durée d'hospitalisation due à une pancréatite varie de quelques jours (pour les formes bénignes) à plusieurs semaines.

Feu orange : Les aliments gras tendent à stimuler le pancréas : il est recommandé de les éviter, surtout en période de crise.

♦ Il existe deux formes de pancréatite: aiguë et chronique.
♦ La pancréatite aiguë est une urgence médicale et impose un traitement à l'höpital.
♦ La pancréatite chronique se complique souvent d'un diabète et de signes liés à une malabsorption des aliments par l'intestin: fatigue, diarrhées, perte de poids, etc.
♦ La consommation excessive d'alcool est responsable d'une majorité des pancréatites; la présence d'un calcul biliaire est une autre cause possible. L'arrêt total de la consommation d'alcool est indispensable pour stabiliser ou guérir la pancréatite. 

Photo © pixdesign123

Mis à jour le 30/09/2015

Références 
- Pancréatite aiguë. Article ID: ebm00208(009.030). www.ebmpracticenet.be. Site réservé aux médecins.
- Pancréatite chronique. Article ID: ebm00209(009.031). www.ebmpracticenet.be. Site réservé aux médecins.