• Mutualité Chrétienne
  • Le cancer de l'intestin
  • Mutualité Chrétienne
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • La violence psychologique

Dents: pour garder un beau sourire

Dans la bouche, une plaque dentaire acide se dépose en permanence sur les dents et les gencives. Elle est composée d'un mélange de bactéries et d'aliments, surtout lorsque ceux-ci sont à base de sucre. Blanchâtre au départ, la plaque dentaire peut prendre une coloration brunâtre en raison d'une consommation régulière de café, de thé ou de tabac. 

dents1Lire notre résumé.

Lorsque la plaque n'est pas éliminée par des soins bucco-dentaires réguliers, elle s'épaissit, durcit et se transforme en tartre.
Celui-ci s'accumule, avec le risque de provoquer des caries dentaires et des dégâts aux gencives.

Les caries et les maladies de la gencive peuvent gâcher le sourire, être douloureuses et nuire à la santé.
Elles perturbent aussi l'haleine.

Pour ne pas en arriver là, il existe des mesures simples.
Elles passent par une bonne hygiène dentaire, une alimentation adaptée, et des contrôles ou des soins dentaires réguliers.

Bon à savoir : Moins de la moitié des Belges achètent au moins une brosse à dents tous les ans (1).
Or une brosse à dents devrait être remplacée régulièrement tous les 3 (à 6) mois, selon son usure.

Le tartre à l'attaque...

Les bactéries de la plaque dentaire et du tartre peuvent provoquer une cavité dans la dent (ou carie), capable de se prolonger en profondeur. Souvent indolore au premier stade, ce trou devient ensuite une source de sensibilité de la dent au chaud et au froid, puis de douleurs dentaires aiguës. Si le nerf et la pulpe sont touchés, la rage de dent menace. Un douloureux abcès survient quand, faute de soins, la racine est gagnée à son tour.

La plaque et le tartre sont également susceptibles de passer sous la gencive. Sous l'effet de l'inflammation, elle devient rouge et enflée, et présente des saignements. On parle alors de gingivite. Sans réaction à ce premier signe d'alerte, une parodontite risque de lui succéder. Elle entraîne une destruction des tissus qui soutiennent les dents (les os et les ligaments). Le déchaussement des dents qui en résulte peut mener à leur chute, source de problèmes esthétiques mais, aussi, de mastication et de nutrition.

Les maladies des gencives peuvent aussi favoriser des pathologies plus générales comme, par exemple, des maladies cardiovasculaires et respiratoires. Elles accroissent également, chez des personnes diabétiques, les difficultés à contrôler le taux de glycémie. Chez les femmes enceintes, les parodontites augmentent les possibilités de naissance prématurée et de faible poids de l'enfant à la naissance.

Attention : Maladie infectieuse très fréquente, les caries dentaires ne guérissent jamais spontanément. Seuls des soins rapides par un dentiste permettent d’éviter une aggravation et des complications.

Bon à savoir : Les mutuelles offrent à leurs affiliés des remboursements spécifiques et parfois des assurances complémentaires. Informez-vous!

Menace à tout âge

Dès l'enfance, la plaque dentaire menace. Mais plus on vieillit, plus on est sensible à ce problème. Dans la mesure où la salive contribue à l'équilibre bactérien, les personnes ayant une faible production de salive sont davantage à risque que les autres, tout comme les personnes diabétiques.

Feu orange : Certains médicaments (comme les antidépresseurs), mais aussi des traitements de radiothérapies effectués à proximité de la bouche, réduisent la salivation et accroissent donc le risque de caries. Les changements hormonaux (liés à la grossesse, la ménopause) fragilisent les gencives. Un brossage soigneux des dents s’impose dans ces cas, 2 à 3 fois par jour. 

Feu vert : La prévention des gingivites passe aussi par une non consommation de tabac et une vie sans excès de stress.

Les bonnes réactions

Une alimentation saine, qui évite les sucres ajoutés et les grignotages divers (bonbons, snacks, chips...), contribue à préserver l'équilibre des bactéries dans la bouche.

Dès l'enfance, une bonne hygiène dentaire passe par un brossage de 2 à 3 minutes, en insistant sur chaque dent. Il est effectué le plus rapidement possible après le repas (et au moins 2 fois par jour).
Un brossage de la langue (ou à l'aide d'un gratte-langue) élimine aussi les bactéries et prévient la mauvaise haleine.

Chez l'adulte, l'emploi de fil dentaire ou de brossettes interdentaires complète ces habitudes.
Lorsqu'un brossage n'est pas possible après un repas, un chewing-gum sans sucre peut aider à nettoyer la bouche. Cette pratique, tout comme celle des bains de bouche, ne doit pas se substituer durablement au brossage, qu'elle ne remplace pas.

Feu vert : Une fois par an au moins, une visite de contrôle chez le dentiste permet de vérifier l'absence de maladies bucco-dentaires. 

Cette visite sert également à effectuer un indispensable détartrage. Cette intervention, généralement plus gênante que douloureuse, est remboursée annuellement. Des radiographies sont parfois aussi pratiquées, pour détecter certaines caries ou infections.

Les douleurs provoquées par une carie peuvent être soulagées temporairement par des antidouleurs. Mais, en l'absence de soins adéquats pratiqués par le dentiste (sous anesthésie locale), la situation ne peut s'améliorer spontanément. Plus la carie et la maladie parodontale gagnent du terrain, plus la dent est menacée et plus les soins deviennent compliqués et onéreux.

Le développement d'un abcès oblige très souvent à prescrire, en premier lieu, un traitement d'antibiotiques.

A retenir
♦ Une plaque d'aliments et de bactéries se dépose en permanence sur nos dents.
♦ Il faut enlever cette plaque pour diminuer le risque de caries et de maladies des gencives. Comment: par un brossage des dents au moins 2 fois par jour et pendant 2 à 3 minutes.
♦ Une fois par an, une visite chez le dentiste permet un détartrage et un contrôle. 

 Photo© Igor Mojzes - Fotolia.com

 Mise à jour le 18/O4/2014