• Mutualité Chrétienne
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Mutualité Chrétienne
  • La violence psychologique
  • Le cancer de l'intestin
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Solidaris – Mutualité Socialiste

Erysipèle: conséquence d'une plaie non soignée

Généralement, tout commence brutalement, avec une hausse importante de la température, montant jusqu'à 39 ou 40 degrés. La cause de cette fièvre, accompagnée par l'apparition d'une zone de peau douloureuse, rouge, luisante, gonflée, est l'introduction dans l'organisme d'une bactérie - le plus souvent un streptocoque.

erysipeleLire le résumé.

Une rupture de la barrière naturelle constituée par la peau permet cette infection du derme et de l'hypoderme (les couches profondes de la peau).

Le nom de cette maladie cutanée, d'une étendue et d'une gravité variables ? L'érysipèle.

A défaut d'une réaction rapide, avec un traitement approprié, elle peut être à l'origine de complications potentiellement graves.

Bon à savoir : La meilleure prévention possible de l'érysipèle consiste à désinfecter soigneusement toutes les plaies qui surviennent sur la peau.

Erysipèle: chercher la porte d'entrée

Les facteurs de risque de l'érysipèle sont bien identifiés : toute lésion cutanée augmente le risque d'infection. Il peut d'agir d'une coupure, d'un ulcère ou d'un oedème aux jambes, d'une plaie provoquée par une intervention chirurgicale, mais aussi d'une mycose qui entraîne des fissures entre les orteils, d'une maladie cutanée, d'une piqûre d'insecte, d'une blessure, y compris lors du jardinage ou d'un bricolage.

Cette maladie peut concerner des personnes de tout âge, mais le risque s'avère plus élevé après 40 ans, avec un pic vers 60 ans. Les personnes présentant des plaies persistantes aux jambes, comme les ulcères, ou aux pieds, sont plus souvent confrontées aux récidives.

Attention : Les personnes ayant une consommation excessive d'alcool, un diabète et une atteinte du système immunitaire (immunodépression) ont un risque accru de faire un érysipèle.

Reconnaître l'érysipèle

L'érysipèle peut affecter les différentes parties du corps, visage compris. Cependant, il se développe tout particulièrement sur les jambes.

Le diagnostic de cette infection passe par un examen de la peau et de la plaque douloureuse. L'infection peut entraîner aussi le gonflement des ganglions situées à proximité de la zone concernée. Dans certains cas, une trainée rouge sur la peau est visible en partant de l'endroit enflammé, jusqu'aux ganglions les plus proches. Dans 3 cas sur 4, le médecin repère la plaie qui a servi de porte d'entrée au microbe.

La fièvre élevée est généralement présente, mais ce n'est pas toujours le cas. 

Traitement: des antibiotiques rapidement

La rapidité du diagnostic constitue un élément essentiel, puisqu'elle permet d'instaurer aussitôt un traitement efficace par antibiotique.

Outre la guérison, l'objectif de la thérapie est d'éviter les complications. Ces dernières sont

  • une extension de l'infection, y compris en profondeur, avec une possibilité de nécrose de la peau (une mort des tissus)
  • une dissémination de la bactérie dans l'organisme, responsable d'une septicémie (infection du sang)
  • une atteinte des reins. 

L'antibiothérapie est prescrite pour une durée assez longue: 3 semaines généralement, et jusqu'à 8 semaines en cas de risque important de récidive.
Des médicaments antidouleur peuvent être prescrits simultanément.

Habituellement, le traitement permet de faire tomber la fièvre dans les 72 heures. A défaut, le médecin modifiera sans doute l'antibiotique, afin de couvrir d'autres bactéries que le streptocoque (le staphylocoque en particulier). 

Dans une majorité des cas, la peau, guérie, retrouve son aspect normal en dix à quinze jours, et sans garder de séquelles.
Rare, une hospitalisation est nécessaire uniquement en cas de complications.

Bon à savoir : En présence d'un érysipèle, il est important de vérifier que la vaccination anti-tétanos est à jour.

♦ L'érysipèle survient au départ d'une lésion de la peau qui s'infecte.
♦ Des bactéries (des streptocoques le plus souvent) envahissent la peau en profondeur, autour de la plaie, et se répandent dans l'organisme.
♦ Un traitement antibiotique rapide est indispensable pour éviter de graves complications. 

Photo © charnier - fotolia.com

Mis en ligne le 04/07/2016

Références
Erysipèle. Article ID: ebm00275(013.020). www.ebmpracticenet.be. Site réservé aux médecins. 

Index des maladies :