• Mutualité Chrétienne
  • La violence psychologique
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Le cancer de l'intestin

Dépression

La pression de la vie quotidienne provoque chez certains d'entre nous, à des degrés et des moments divers, un état de stress et de fatigue, un sentiment d'injustice, des épisodes de découragement. Sur ces états passagers – et tellement humains – on a trop souvent tendance à accoler l'étiquette de "dépression".

dépressionLire le résumé. 

C'est un raccourci pratique mais aussi une déformation de la réalité. Car ces variations de l'humeur sont normales et chacun les rencontre à plusieurs moments de l'existence. Ils font partie de la vie.

Ce qui caractérise une véritable dépression, c'est la multiplicité des signes et la souffrance très forte ressentie.

Cette souffrance est constante; elle dure depuis longtemps et perturbe de manière importante la vie quotidienne. Elle exige une prise en charge médicale, après la pose d'un diagnostic par le médecin de famille.

 Attention :  La personne déprimée est plongée dans une tristesse inhabituelle, permanente et elle ressent une grande souffrance morale.

 Feu orange :  Une dépression n’est pas une déprime, un moment de cafard, une période de découragement ou un coup de blues passager, même intense.

Bon à savoir :  L’entourage joue un rôle crucial pour la personne déprimée quand il ne minimise pas la maladie, écoute le malade et le soutient, tout au long de son parcours.

Les signes parlants de la dépression

La personne déprimée est intensément triste; elle a perdu tout plaisir et tout intérêt pour ce (et ceux) qu’elle aimait. Elle se sent isolée, coupée de ses proches. Elle n’a plus goût à rien, elle est apparaît indifférente et peu enthousiaste. Elle se dévalorise (je ne suis bon(ne) à rien…), elle se sent coupable (notamment de ne pas aller mieux).

De multiples symptômes se greffent à la dépression: anxiété, irritabilité, lassitude, manque d’énergie, perte de libido, pleurs, fatigue anormale (qui ne cède pas au repos), troubles du sommeil ou de l’appétit (envie de sucre ou amaigrissement), maux de tête, maux de ventre, etc.

Cette maladie de durée variable perturbe parfois le fonctionnement intellectuel, avec des problèmes de mémoire, d’attention ou de concentration. La personne cultive des pensées négatives ou même suicidaires. La dépression, dans ses formes les plus sévères, est une cause importante de suicide.

 Attention :  Les idées suicidaires de la personne déprimée sont à prendre au sérieux par l’entourage. Elles doivent être signalées au médecin généraliste.

Dépression: réfléchir et comprendre

Ce sont les adultes qui connaissent le plus la dépression. Mais cette maladie n’exclut ni les enfants ni les personnes plus âgées.

La dépression est le résultat d'un ensemble de mécanismes biologiques, psychologiques et environnementaux, dont on ne connaît pas encore bien les interactions. De multiples facteurs peuvent contribuer au déclenchement d'une dépression; certains sont liés au passé personnel, à la personnalité, aux stress subis. Une prédisposition génétique s’y ajoute parfois.
Souvent, un évènement ressenti comme négatif (chômage, divorce, deuil) précède la dépression. 

Mais la dépression n'est pas une fatalité: elle ne dure qu'un temps (parfois trop long!) et on finit généralement par en guérir. C'est souvent l'occasion d'une réflexion pour ajuster son mode de vie et ses priorités. Cependant, un suivi médical est indispensable pour obtenir un soutien et un traitement personnalisés. Le risque de rechute est réel. 

 Feu orange :  Les femmes sont plus à risque de connaître un épisode dépressif.

Bon à savoir :  Contrairement à certaines croyances, les personnes déprimées ne sont pas des "faibles". La volonté seule ne permet pas de surmonter une dépression.

Dépression: chercher l’issue

La dépression a des causes complexes et multiples: il est difficile d’en sortir seul. Le médecin propose les traitements les plus adaptées à la personne et à la forme de sa maladie (légère, modérée ou sévère). Ils vont de changements d’hygiène de vie alliés à une psychothérapie, à un soutien médicamenteux. Une hospitalisation s’avère parfois nécessaire.

La psychothérapie et l’écoute adaptées constituent un traitement efficace. Ils permettent de mieux gérer la maladie, de donner du sens à ce que vit la personne, de combattre son sentiment de dévalorisation, de la rendre actrice de sa thérapie. Parfois, le médecin généraliste assure cette indispensable écoute attentive. Dans d’autres cas, il préfère faire appel à un psychologue ou à un thérapeute plus spécialisé, psychiatre y compris.

L’emploi de médicaments spécifiques - comme les antidépresseurs- s’impose parfois. Ils sont prescrits pour une durée de 6 mois au moins. Ils contribuent à atténuer les symptômes, à prendre un certain recul pour rendre la situation supportable, mais ils ne règlent pas les problèmes.

La psychothérapie et les antidépresseurs sont souvent considérés comme complémentaires. Leur alliance permet de parvenir aux changements durables qui aident la personne à retrouver le goût de sa vie.

Bon à savoir :  Après avoir traversé la dépression, beaucoup de personnes la considèrent comme le signe d’une réaction saine qui les a amené à s’interroger sur leur vie et à y apporter des changements positifs.

♦ Une dépression est caractérisée des signes multiples et la souffrance très forte ressentie, qui s'installent pendant une longue période.
♦ Un suivi et une prise en charge médicale sont indispensables.
♦ Les idées suicidaires de la personne déprimée sont à prendre au sérieux par l’entourage. Elles doivent être signalées au médecin généraliste.
♦ Le traitement passe par la psychothérapie, généralement associée à la prise d'un médicament antidépresseur.

Mise à jour 19/02/2015

Référence
Dépression. Article ID: ebm00716(035.021). www.ebmpracticenet.be. Site réservé aux médecins.

Index des maladies :