• Mutualité Chrétienne
  • Mutualité Chrétienne
  • La violence psychologique
  • Le cancer de l'intestin
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Pensez à vous faire vaccinner

Grossesse et échographies: avis du CSS

Les échographies du foetus ne sont pas un jeu…

echographie2Peut-on céder à cette "mode" qui pousse de futurs parents à faire effectuer des "échographies souvenir"?

Pour le Conseil Supérieur de la Santé, la réponse est non.

On les appelle les "échographies non médicales" ou, souvent, les "échographies souvenir". En tout cas, quelle que soit leur dénomination, le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) vient d'affirmer que ce type d'ultrasons n'était pas recommandé.

Le suivi normal de la grossesse

Depuis plus de trente ans, les ultrasons contribuent au dépistage, au diagnostic et au suivi de la grossesse par les gynécologues, qui visent à réduire au maximum la durée et l'intensité des échographies.

Prescrites dans un cadre purement médical, les images fournissent de précieuses indications sur le développement du foetus et sur d'éventuels complications pouvant survenir lors de la naissance. Dans le cadre de ces échographies de routine, aucun effet nocif évident n'a été décrit.
Sans hésitation, les futures mères doivent donc continuer à faire pratiquer les 3 examens recommandés au cours de la grossesse. Il en va de même pour les échographies préconisées pour répondre à d'éventuels besoins de diagnostic supplémentaires ou des suivis spécifiques.

Pour le bien du bébé: pas d'excès

Il en va tout autrement des "échographies souvenir" qui proposent, contre espèces sonnantes et trébuchantes, de "partager en famille des images du foetus".
En plus de faire appel à d'autres technologies que celles des échographies médicales de routine (comme le Doppler ou le Doppler couleur), ces prestations reposent sur des conditions d'exposition différentes du foetus.
En effet, afin d'offrir de "belles images" en 3 ou en 4D, ces séances entraînent un temps d'exposition prolongée aux ultrasons, avec un ciblage continu plus important de certaines parties du corps.
Dans un tel contexte, les risques liés aux effets thermiques et mécaniques des ultrasons sont considérés comme plus prononcés.

Actuellement, en l'absence de données scientifiques suffisantes, les conséquences possibles de cette exposition prolongée sont incertaines. L'existence d'un risque ne peut donc être écartée.

De plus, rappellent les experts du CSS aux parents tentés par ces "images émotion", une échographie est "un temps de bonheur stressé", au cours duquel la crainte de toute anomalie chez le foetus reste présente. Dès lors, il importe qu'un professionnel de la santé réalise cet examen, afin de pouvoir répondre à toute inquiétude.

Le CSS rejoint donc les recommandations internationales : dans l'attente de nécessaires études complémentaires sur les effets biologiques à long terme des ultrasons, les futurs parents devraient se contenter des échographies médicales. Pour le bien du bébé.

Si vous êtes enceinte, vous serez également intéressée par nos articles "Enceinte de 3 mois ou plus?", "Coqueluche: vacciner les femmes enceintes", "Grossesse: avant, pendant", "Allaitement: les secrets de la réussite". 

Photo © Olena Pantiukh - Fotolia.com & © PeterPunk - Fotolia.com

Mis en ligne le 27/02/2014

Référence
Echographies prénatales médicales et non médicales. Avis du Conseil Supérieur de la Santé n° 8635. 

Consultez également toutes nos actualités :